15 objets incroyables qui peuvent être imprimés en 3D

Si l’imprimante 3D apparait comme une invention très récente, nous imprimons pourtant déjà des objets depuis les années 1980. Mais ce n’est que lorsque les imprimantes 3D ont fait leur apparition dans le commerce que tout un chacun a pu commencer à l’expérimenter. Avec à la clé des objets incroyables, que l’on aurait jamais cru possible d’imprimer en 3D.

Le concept d’impression 3D a été inventé en 1986, mais ce brevet est resté longtemps cantonné aux cercles scientifiques. Ce n’est qu’en 2009 que des imprimantes 3D commerciales sont apparues sur le marché, et c’est alors que le grand public a pu enfin commencer à expérimenter la technique. De plus en plus de gens disposent désormais d’une imprimante 3D à la maison, même si cette technologie demande encore un peu trop de savoir-faire pour la rendre accessible à tous.

Que peut-on faire avec une imprimante 3D?

Avant de vous procurer un appareil technique assez coûteux, mieux vaut évidemment savoir ce que l’on peut en faire. Dans le cas d’une imprimante 3D, la question serait plutôt: ‘Que ne peut-on pas faire avec une imprimante 3D?’ Les possibilités offertes sont en effet infinies, et dépendent uniquement de la créativité et du temps que l’on est prêt à investir dans un projet.

Mais en principe, on peut tout faire avec une imprimante 3D, à condition de bien comprendre les bases. Parce que l’impression 3D, c’est un art, mais aussi simplement le fait de produire des couches successives d’un certain matériau, encore et encore. Et ce matériau peut être constitué de littéralement n’importe quoi: de la boue, du béton, du plastique, du verre, etc.

Et même si la technologie peut sembler gadget, l’impression 3D peut également aider au développement dans les pays du Tiers-Monde. Vous n’y croyez pas? Alors, lisez cette liste de 15 objets incroyables fabriqués avec une imprimante 3D.

1. Un moteur de fusée de la NASA

Oui, la NASA utilise aussi la technologie des imprimantes 3D. Et quand elle le fait, c’est notamment pour fabriquer un moteur de fusée entier et fonctionnel. En 2015, une sorte d’alliage de cuivre a été mis au point pour être utilisé par une imprimante 3D afin de fabriquer le moteur en question. Une poudre à base de nickel a également été développée pour rigidifier l’ensemble, le cuivre n’étant lui-même pas très résistant. L’avantage? Comme il n’est plus nécessaire de recourir à un travail manuel de haute précision, le moteur peut être fabriqué en quelques jours, au lieu de quelques semaines. Et tout cela grâce à l’impression 3D.

2. Un cœur

Oui, vous avez bien lu, des imprimantes 3D ont déjà imprimé plusieurs organes. Il est donc possible de reproduire un cœur humain grâce à l’impression 3D. Certes, les chercheurs de Carnegie Mellon doivent encore trouver le bon matériau pour le faire fonctionner, mais les implications de cette découverte sont claires. Les milliers de personnes qui se trouvent quelque part sur une liste d’attente pour un nouvel organe n’auront peut-être un jour plus à attendre un tragique accident pour survivre, et ce sera grâce à l’impression 3D.

3. Un fauteuil roulant pour chaton

Ce n’est peut-être pas l’invention la plus révolutionnaire au monde, mais elle n’en demeure pas moins incroyable. L’impression 3D a en effet rapidement été appliquée aux chouchous d’Internet: les chats et les chatons. Cassidy, le chaton en question, a été trouvé dans une forêt au Canada. La pauvre bête était pratiquement morte parce que sa mère lui avait rongé les pattes arrière, probablement pour tenter de lui mordre le cordon ombilical. L’ONG Tiny Kittens s’est donc mise en quête d’une solution pour Cassidy. Et grâce à quelques adolescents qui avaient beaucoup de temps libre, le chaton a pu bénéficier d’un fauteuil roulant imprimé en 3D.

4. Une cage thoracique

© Choue_/Flickr

Une collaboration entre l’université de Salamanque, en Espagne, et des ingénieurs de Melbourne, en Australie, a permis de mettre au point une imprimante capable d’imprimer des côtes en titane afin de remplacer une cage thoracique. Et un homme de 54 ans, qui avait perdu son sternum et quatre côtes à la suite de l’ablation d’une grosse tumeur, a pu se la faire implanter.

La cage thoracique imprimée en 3D remplit les mêmes fonctions qu’une cage thoracique organique ‘normale’. C’est-à-dire qu’elle est capable de bouger avec le patient en même temps qu’il respire, donc le patient n’a rien de spécial à faire ou apprendre. De plus, les muscles peuvent également y être rattachés comme des muscles normaux. Une victoire pour l’imprimante 3D et pour la médecine évidemment.

5. Des cellules souches

Istock

Le débat autour de l’utilisation de cellules souches provenant d’embryons humains est loin d’être terminé. Le débat est toujours vif, surtout aux États-Unis. Toutefois, la plupart des objections éthiques concernant les expériences sur les cellules souches pourraient être balayées si l’on pouvait simplement imprimer ces cellules en 3D.

Or, l’impression 3D de cellules souches ne relève plus de la science-fiction. L’université Heryott-Watts d’Édimbourg a réussi à créer une imprimante 3D capable de produire des cellules souches embryonnaires vivantes et de les imprimer suffisamment lentement pour ne pas les aplatir. C’est tout simplement révolutionnaire.

Après l’essai, les cellules avaient encore la capacité de se développer en différents types d’autres cellules. L’impression 3D n’a donc eu aucune influence sur leurs qualités. En théorie, cette nouvelle méthode pourrait nous permettre d’imprimer ou de cultiver des organes en 3D, ou même d’imprimer des cellules directement dans le corps.

6. Une ligne de vêtements

Danit Peleg, étudiante à la faculté d’ingénierie et de design d’une université israélienne, a consacré neuf mois de recherche et 2.000 heures d’impression pour concevoir sa propre ligne de vêtements imprimés en 3D. La collection est composée de cinq vêtements fabriqués à partir de FilaFlex, une matière qui ne durcit pas après l’impression.

L’idée derrière cette collection imprimée en 3D était de pouvoir choisir les tissus, les motifs et les textures sans dépendre de ce qui était disponible sur le marché.

7. Du verre totalement transparent

Cela peut sembler bizarre, mais la création apparemment simple de verre transparent s’est avérée être l’un des grands défis de l’impression 3D. L’une des difficultés est qu’il faut chauffer le verre à plus de 1.000°C pour le sortir d’une imprimante 3D. Pas facile, surtout que le verre doit de préférence pouvoir être réparti très finement sur les différentes couches.

8. Des livres interactifs

En 2014, des chercheurs de l’université du Colorado ont lancé un projet d’impression en 3D: transformer des livres pour enfants standards en livres 3D, avec des textures tridimensionnelles donc pour que les enfants aveugles ou malvoyants puissent également suivre l’histoire. Les parents doivent toujours faire la lecture, mais de cette façon, les enfants peuvent également ‘palper’ le livre, et c’est aussi amusement pour les enfants qui n’ont pas de problèmes de vues.

9. Ce vibromasseur

Dame Products

L’industrie des sex toys n’a évidemment pas tardé à expérimenter l’impression en 3D. Une petite entreprise de Brooklyn, à New York, Dame Products, fabrique de cette façon des vibromasseurs ‘mains libres’. La motivation derrière le projet était principalement financière: pour fabriquer un sex toy, il faut normalement d’abord fabriquer un prototype et cela coûte des milliers de dollars.

En travaillant avec l’impression 3D, Dame Products a pu économiser ces coûts de démarrage. Le produit final a également été mis en rayon plus rapidement. Cela a permis à l’entreprise de réaliser différents types d’éditions de ‘Eva’. Pour tous les fabricants de jouets, pour adultes comme pour enfants, l’impression 3D est donc un grand pas en avant.

10. Un stéthoscope

Le médecin est presque toujours associé au stéthoscope. Pourtant, cet instrument n’est malheureusement pas toujours disponible dans un certain nombre de pays. C’est pourquoi l’idée d’un stéthoscope imprimé en 3D a fini par émerger. Un groupe de médecins et de hackers de Gaza s’est donc attelé à son développement. Et sa qualité sonore est même meilleure que la plupart des stéthoscopes standards.

11. Un bras robotique qui peut lire vos pensées (un peu)

Quand la robotique et la neurologie se rencontrent, cela donne ce bras robotisé. Ce dispositif peut lire jusqu’à dix ‘canaux dans votre cerveau’ et donc faire ce que vous voulez sans avoir à modifier un paramètre manuellement. Le bras a été inventé par un jeune homme de dix-neuf ans du Colorado qui a sans aucun doute un avenir brillant devant lui.

Et ce bras peut également être fabriqué par une imprimante 3D, ce qui exclut largement l’erreur humaine et peut également réduire considérablement les coûts de production. Un inconvénient tout de même: l’impression 3D de ces bras prend beaucoup de temps. Par contre, produire une pièce de rechange n’est pas un problème, il suffit d’entrer les plans et le matériau de base, et c’est tout.

12. Des maisons

Ce ne sont pas seulement de petits objets qui peuvent être fabriqués par les imprimantes 3D, mais également de plus grands, voire des gigantesques, comme les maisons créées par la société chinoise Winsun. Les maisons en question sont des ‘coquilles’, dans le sens où elles ne sont pas encore complètement terminées. Mais il faut beaucoup moins de temps pour imprimer une maison que pour construire le gros œuvre de manière conventionnelle.

Winsun l’a prouvé en faisant sortir de terre pas moins de dix maisons en une journée. Toujours pas convaincu? Comme il y a peu de main d’œuvre nécessaire pour la construction des maisons imprimées en 3D, chacune d’entre elles coûte moins de 5.000 dollars (environ 4.300 euros). Non seulement utile dans les zones sinistrées, mais aussi pour ceux qui n’ont pas nécessairement le moyens de s’offrir une maison traditionnelle.

13. Un steadicam

Pour ceux qui se demandent pourquoi la photographie et la vidéo coûtent si cher: le coût du matériel est élevé, surtout pour des photographes et cameramen débutants. Un utilisateur de Reddit voulait un steadicam abordable, mais ne pouvait s’offrir que l’appareil photo.

Il a donc conçu et imprimé en 3D un stabilisateur, ce qui lui a permis d’économiser des milliers d’euros.

14. Une crème glacée

Avons-nous vraiment besoin d’une imprimante 3D pour fabriquer des glaces? Non, bien sûr que non. La mise en œuvre de cette idée un peu saugrenue s’est pourtant révélée assez complexe: non seulement il fallait pouvoir imprimer la crème glacée dans la bonne forme, mais il fallait aussi tenir compte du froid.

Les chercheurs du Massachusetts Institute of Technology (MIT) ont trouvé une solution à ce problème. Ils sont parvenus à imprimer et à refroidir la glace en quinze minutes, en utilisant un réservoir d’azote liquide, un congélateur et quelques moules pour contenir la glace.

15. Un vrai lance-flammes

Si l’apocalypse zombies se produit un jour et que vous n’avez pas de lance-flammes, vous pourrez toujours en imprimer un avec votre imprimante 3D. C’est exactement ce qu’Ivan Owen a fait: un moteur à piles alimenté par de l’amidon de maïs, entièrement imprimé en 3D.

Lire aussi: