ZeroAvia, la start-up qui veut développer le premier avion à hydrogène, fait briller les yeux des plus grands investisseurs

Vol test pour le premier prototype de ZeroAvia en septembre dernier (ZeroAvia)

La start-up américano-britannique, ZeroAvia, a réussi à lever 38 milliards de dollars. La firme veut développer les premiers avions à hydrogènes au monde. Leur lancement est prévu pour 2023, soit plus de 10 ans avant les premiers avions d’Airbus.

Le projet peut paraitre fou. L’hydrogène se développe surtout dans les transports ferroviaires pour le moment. Et il reste encore assez rare dans l’automobile. Pourtant, les piles à hydrogène seraient une solution à la pollution du secteur aérien – accusé d’être responsable de 2 à 3% des émissions de CO2 dans le monde. Mais le secteur ne s’attend pas à voler à l’hydrogène avant au moins une décennie. Même Airbus, l’un des plus grands constructeurs aéronautiques au monde, ne projette pas de lancer son avion à l’hydrogène avant 2035.

Pourtant ZeroAvia pense pouvoir être bien plus rapide. La start-up ambitionne de lancer un avion de 19 places capables de parcourir 800 km dès 2023. L’entreprise a d’ailleurs testé avec succès son premier prototype en septembre dernier. L’avion de 6 places fonctionnait avec une pile à hydrogène, qui produit sa propre électricité et qui va alimenter les moteurs et tous les équipements de l’avion. Avant la fin de l’année, l’entreprise aimerait faire voler l’avion sur 400 km depuis l’aérodrome d’Orkney. Cela représente un vol entre Los Angeles à San Francisco.

Investissements

Bill Gates, Jeff Bezos et d’autres gros fonds d’investissement croient également en ce projet. Ensemble, ils ont rassemblé 21,4 millions de dollars. Le gouvernement britannique a aussi investi 16,6 millions de dollars dans le projet de cette start-up basé au Royaume-Uni et en Californie.

Selon le CEO de l’entreprise, Val Miftakhov, 10 compagnies aériennes se sont déjà montrées intéressées par la technologie une fois que les premiers engins seront disponibles. C’est notamment le cas de compagnies des pays nordiques, explique l’agence de presse Bloomberg. British Airway a également conclu un partenariat avec la start-up pour l’aider à augmenter progressivement ses objectifs.

Si l’avion de 19 places est un succès en 2023, ZeroAvia voudrait lancer un engin de plus de 100 places avant 2030. Ces modèles seraient plus proches des besoins des grandes compagnies aériennes et ZeroAvia coifferait alors au poteau tous les grands constructeurs aéronautiques.