Xpeng attaque Tesla sur un nouveau front : la conduite semi-autonome est disponible

Xpeng a officiellement déployé son système de conduite semi-autonome spécialement conçu pour des zones urbaines. C’est le système de la marque qui se rapproche le plus de la conduite autonome, pour l’instant. Mais un conducteur est toujours nécessaire. En l’état, il n’est pas si différent du système de conduite autonome de Tesla.

Un nouveau concurrent pour Tesla. Ou plutôt un concurrent de Tesla qui vient rivaliser le fabricant de voitures électriques américain sur un nouveau domaine : la conduite autonome.

Le constructeur de véhicules électriques chinois Xpeng a annoncé ce lundi que de premiers conducteurs pouvaient utiliser l’outil appelé City NGP (« navigation guided pilot »). Il s’agit des conducteurs de la version premium de la berline P5, qui doivent télécharger une mise à jour. Seules certaines routes sont ouvertes à la circulation semi-autonome, dans la ville chinoise de Guangzhou, où se trouve également le siège de la marque. Un premier test en soi, rapporte CNBC.

Spécialement conçu pour la ville

Comme son nom l’indique, City NGP est spécialement conçu pour la ville. La programmation pour les zones urbaines est une tâche plus compliquée que pour un système d’assistance ou de conduite semi-autonome pour autoroute par exemple, que de plus en plus de voitures ont.

Concrètement, ce système est capable de garder une distance de sécurité et la vitesse voulue, changer de voie, doubler un véhicule et contourner des obstacles, sans qu’on ait les mains sur le volant.

Versus Tesla

L’outil City NGP n’est pas encore un système de conduite autonome complet. Au-delà de ces tâches, la voiture aura toujours besoin d’un conducteur. Pour Charles Zhang, PDG de la marque, c’est en tout cas « un pas de plus vers l’autonomie complète ».

En l’état, c’est un concurrent du système « Full Self Driving » (FSD) de Tesla, un outil de conduite autonome mais qui n’est pas encore entièrement apte à conduire tout seul, et qui produit de nombreuses erreurs. Pour Tesla également, certains clients sont en train de tester le système, et un lancement grand public serait encore loin.

Après le test

Si les tests s’avèrent concluants, et que le système est sûr, la Chine pourrait autoriser l’outil sur toute la ville ou même tout le pays. C’est en tout cas ce qu’espère Xpeng. Ces derniers temps, les autorités chinoises ont en effet donné plusieurs feux verts en la matière, aussi pour des systèmes encore plus « autonomes ».

Ce mercredi, Xpeng sort d’ailleurs un nouveau modèle, un SUV appelé G9, sur le marché chinois. Les versions futures de ce véhicule seront également équipées du système City NGP. Il n’est pas indiqué si la marque compte déployer ce système sur ses voitures disponibles sur les marchés étrangers, comme l’Europe.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20