Tesla peut dormir tranquille, son rival chinois, Xpeng, n’est pas près de le rattraper  

Le constructeur chinois de voitures électriques Xpeng a vu ses actions chuter de 12% à la bourse de Hong Kong, après l’annonce de ses résultats pour le deuxième trimestre 2022.

Le leader actuel du secteur des voitures électriques n’a pas encore trop de souci à se faire, surtout du côté de Xpeng, constructeur chinois. Car si l’inflation globale et les conséquences collatérales de la guerre en Ukraine ont un impact sur Tesla, celui-ci est plutôt relatif par rapport aux autres constructeurs moins bien installés tels que Xpeng qui doivent, en plus, faire face aux conséquences de la politique Zéro-Covid de Pékin.

Chiffre d’affaires en hausse, plombé par des prévisions en baisse

Le constructeur chinois a fait part d’un meilleur chiffre d’affaires que prévu, soit 7,4 milliards de yuans chinois (1 milliard d’euros), une hausse de 97,9% par rapport à l’année dernière, avec une marge brute trimestrielle légèrement inférieure (10,9% contre 11,9% à la même période en 2021). Mais l’entreprise chinoise a surtout enregistré une perte nette de 2,7 milliards de yuans (395 millions d’euros) lors de l’annonce de ses résultats trimestriels, soit une perte supérieure aux 1,6 milliard de yuans attendus (234 millions d’euros).

Mais le vrai problème des résultats trimestriels de l’entreprise ne se pose pas là, mais plutôt du côté des prévisions de Xpeng pour le trimestre actuel.

Des prévisions de livraison en baisse

La société basée à Canton, dans le sud de la Chine, a en effet fait part de prévisions de livraison pour le troisième trimestre 2022 moins importantes que ce à quoi s’attendaient les analystes. Il est désormais question de livrer entre 29.000 et 31.000 véhicules, soit une baisse d’environ 40% selon l’analyste Jiong Shao de chez Barclays. À titre d’information, Tesla a livré 254.000 voitures au second trimestre 2022. Et bien qu’il s’agisse d’une augmentation de 13 à 20,8% par rapport à la même période l’année dernière, ces nouvelles prévisions sont certainement ce qui a le plus joué dans la chute du cours de l’action de Xpeng à la bourse de Hong Kong.

Xpeng reste optimiste

Le moral du constructeur de véhicules électriques reste tout de même au beau fixe. Il a d’ailleurs assuré que la sortie de nouveaux modèles, dont le SUV G9 au mois de septembre et deux autres en 2023, l’aiderait à entrer dans un « cycle de croissance ».

Le président de Xpeng, Brian Gu, a estimé que les nouvelles prévisions n’étaient pas le fruit d’un désintérêt pour sa marque en particulier, mais plutôt qu’elles reflétaient le fait que l’industrie automobile entrait dans « une saison relativement lente » de développement et que le « trafic dans les magasins était inférieur à ce que nous avons connu auparavant en raison de la situation post-covid », rapporte CNBC.

Il est vrai que la Chine a connu un second trimestre particulièrement difficile puisque le pays a fait face à de nouvelles vagues de coronavirus qui ont poussé le gouvernement à imposer des confinements très stricts. Certaines usines de production ont fermé leurs portes pendant plusieurs jours, voire semaines, alors que de nombreux travailleurs n’ont pu exercer leur métier, réduisant ainsi leur revenu.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20