Xi Jinping : l’homme le plus puissant au monde a un plan dont rêveraient presque tous les politiciens occidentaux (partie 1)

Le parti communiste chinois a célébré son 100e anniversaire cet été et il est bien vivant, grâce à son dirigeant Xi Jinping. Cette analyse examine en trois parties les raisons de cette situation, l’équipe qui remplit cette mission et les ressources qu’elle utilise pour faire passer cette vision à une population de 1,4 milliard d’habitants. De nombreux hommes politiques occidentaux observent, avec un mélange d’admiration et de dégoût, comment Xi Jinping y parvient, comment il dispose de l’équipe nécessaire et comment il met en œuvre son plan.

Le plus puissant de tous

Chaque année, les médias occidentaux publient des listes des hommes et des femmes les plus puissants du monde. Le constat est clair: Xi Jinping est en tête de la plupart de ces classements depuis plusieurs années. Forbes ne s’en cache pas et a choisi Xi comme le leader le plus puissant depuis 2018. Le président chinois n’a pas encore rencontré Joe Biden depuis qu’il est président, ses rencontres avec Donald Trump et Barack Obama n’avaient pas autant tardé. En attendant, il peut construire son image idéale de la Chine, comme l’ont fait avant lui des dirigeants « transformateurs » tels que ses illustres prédécesseurs Mao Zedong et Deng Xiaoping.

La Chine en 2049, la plus grande économie du monde

Nous avons déjà parlé régulièrement de la trajectoire impressionnante que suit la deuxième plus grande économie du monde. La manière dont la Chine a réussi à sortir l’ensemble de sa population de l’extrême pauvreté depuis que Deng Xiaoping a rouvert l’économie en 1978 est tout simplement la réalisation économique la plus impressionnante depuis le début du capitalisme.

Mais cela ne signifie en aucun cas la fin des projets de Xi Jinping, l’actuel président de la Chine et le président du parti le plus puissant du monde : le Parti communiste chinois (PCC).

Isopix (AP Photo/Andy Wong)

L’hégémonie mondiale comme grande ambition

En Occident, on parle beaucoup de mission, d' »objectif » et du « pourquoi ». Aujourd’hui, les jeunes et les chefs d’entreprise ne veulent pas seulement gagner de l’argent, mais aussi atteindre un objectif supérieur, qui transcende leur quotidien. Et c’est exactement ce dans quoi l’oncle Xi de la Chine – car c’est ainsi qu’on l’appelle là-bas – excelle.

Pour Xi Jinping, ces objectifs sont clairs et sans ambiguïté. Il prévoit de faire de la Chine la nation – et de loin – la plus influente et la plus puissante du monde d’ici 2049, date du centenaire de la prise de pouvoir par les communistes chinois. En 1949, les paysans et les combattants du parti communiste ont vaincu les dirigeants de l’époque, le Kwomintang – qui était fortement soutenu militairement par les puissances occidentales. Ces dirigeants se sont réfugiés sur l’île la plus proche, où ils ont fondé Taïwan.

Les Chinois du continent veulent maintenant investir dans des secteurs durables qui contribueront autant que possible à la valeur ajoutée du pays. Ils veulent également devenir beaucoup plus indépendants des exportations, en stimulant la consommation intérieure.

Mais sur le plan international aussi, il est clair que les Américains n’ont plus vraiment d’ambition et souhaitent se défaire partiellement de leurs responsabilités internationales – le retrait d’Afghanistan le montre une fois de plus. Cela donne à Xi Jinping une nouvelle chance de s’engouffrer dans la brèche. Le rôle de la Chine en Afrique est déjà impressionnant, mais Xi Jinping ne manquera pas de faire passer le flanc oriental de l’Europe et le Moyen-Orient sous influence chinoise dans un premier temps.

La réforme de la société chinoise comme condition de base

Mais la mission ne s’arrête pas là. Depuis quelques années, la Chine rêve d’objectifs encore plus grands. Et elle en a la capacité. Depuis la pandémie, Xi Jinping a gagné beaucoup de confiance, car il a réussi à garder le coronavirus sous contrôle. Le président chinois devient beaucoup moins conservateur et s’avance vers un certain nombre d’objectifs qualitatifs.

Vous trouverez ci-dessous cinq objectifs que Xi Jinping souhaite atteindre dans les domaines de l’économie, de l’éducation, de la politique, de la santé et de la société. Nous mettons en évidence ces cinq éléments parce qu’ils sont lourds de conséquences et qu’ils correspondent également aux plus grands défis auxquels les sociétés occidentales sont confrontées aujourd’hui.

  1. Il souhaite réduire fortement les inégalités dans la société chinoise et faire en sorte que les riches augmentent fortement leurs contributions. Il appelle cela la recherche d’une « prospérité commune« .
  2. Il veut s’assurer que le niveau des écoles publiques est relevé et que les parents chinois aient beaucoup moins recours aux écoles privées coûteuses.
  3. Il veut freiner la spéculation inconsidérée et la dérive monopolistique des entreprises, notamment dans le secteur de la haute technologie, en resserrant fortement son emprise sur l’économie privée.
  4. Il veut combattre les « maladies sociales » d’aujourd’hui, telles que l’addiction des jeunes aux jeux vidéo, le culte incontrôlé des célébrités en ligne et la violence.
  5. Il veut lutter contre toute forme de corruption et s’assurer que les lobbyistes n’ont aucun rôle dans le processus de prise de décision politique.
Xi Jinping. Credit : CHINE NOUVELLE/SIPA/Isopix


L’Occident a les mêmes objectifs que la Chine…

Lorsque vous regardez ces objectifs de plus près, vous pouvez difficilement vous empêcher de penser qu’ils pourraient très bien figurer à l’agenda de chaque dirigeant occidental.

Les parents ne savent pas non plus comment réguler le comportement excessif de leurs enfants dans les jeux vidéo. Ils observent avec regret combien il est très difficile pour nos jeunes et leurs enfants de faire face aux impulsions constantes qui les bombardent via les réseaux sociaux et l’actualité.

Les partis d’extrême droite et d’extrême gauche sont très populaires parce qu’ils réagissent furieusement à la perception dominante d’une classe supérieure corrompue.

La Commission européenne lutte de toutes ses forces contre les Big Tech et les monopoles, mais se retrouve régulièrement face à face devant les tribunaux, pas toujours avec l’issue espérée, comme le montre la récente victoire d’Apple sur l’Union européenne.

Toujours dans le domaine de l’éducation, nous nous rendons tous compte ici que le classement PISA des pays occidentaux – qui indique objectivement l’état des connaissances en mathématiques, sciences et linguistique des collégiens dans tous les pays – ne fait que se dégrader. Les plans des ministres de l’Education se succèdent sans beaucoup de résultats. Du côté de la Belgique francophone, l’idée est maintenant de réduire les vacances d’été et d’allonger celles d’automne et de carnaval.

La Chine bat tout le monde en mathématique.

Et que les super riches sont trop riches, plus besoin de convaincre 98% de la population occidentale. Personne ne sera contre cette idée qu’ils doivent contribuer plus.

… mais ne peut les remplir aussi facilement

Seulement, cela prend beaucoup plus de temps et il est presque impossible de parvenir à un consensus. Le « despotisme éclairé » n’a jamais été aussi d’actualité depuis qu’il a été considéré en 1750 comme une forme de gouvernance alternative face au gouvernement démocratique émergent.

Vous pouvez parler en toute sécurité d’un esprit éclairé, car Xi Jinping ne défend pas ces objectifs avec une vision opportuniste pour remporter les prochaines élections. Il n’est pas non plus intéressé par le pouvoir pour le pouvoir, comme le président russe Vladimir Poutine. Xi défend ses idéaux à partir d’une forte motivation idéologique. Il croit vraiment que sa mission est d’atteindre tous ces objectifs.

Pour atteindre ces objectifs, vous avez besoin d’une équipe solide. Dans la deuxième partie, nous examinerons le Parti communiste en son sein et le pouvoir qui le traverse. Dans la partie 3, nous examinerons de plus près comment tous ces objectifs sont mis en œuvre dans la pratique.


L’auteur Xavier Verellen est gérant de QelviQ, une entreprise de l’Internet des objets (www.qelviq.com)

Sur le même sujet:

Plus
Dernière mise à jour:
Dernière mise à jour:
Lire plus...
Marchés
BEL20