« Le grand-père sociopathe d’Omaha » fulmine contre les cryptos: « Je n’achèterais pas tous les bitcoins du monde pour 25$ »

Le légendaire investisseur Warren Buffett a de nouveau traîné Bitcoin dans la boue lors de l’assemblée annuelle des actionnaires de Berkshire Hathaway.

Warren Buffett (91 ans), le grand manitou de Berkshire Hathaway et l’une des personnes les plus riches au monde, s’est une fois de plus attaqué au Bitcoin lors de l’assemblée générale des actionnaires de son puissant conglomérat. Buffett a déclaré qu’il n’achèterait pas tous les bitcoins du monde même contre 25 dollars seulement. Selon le mythique investisseur, la devise numérique ne produit rien et ne vaut donc rien.

On sait depuis un certain temps que Buffett n’a aucune sensibilité pour les cryptomonnaies. Il a un jour qualifié Bitcoin de « mort aux rats« , bien qu’il ait également indiqué qu’il ne comprenait pas parfaitement la technologie et qu’il ne pouvait pas prédire si la valeur de la cryptomonnaie allait continuer d’augmenter ou non. Sans oublier que Buffett expose indirectement le portefeuille de Berkshire Hathaway au marché de la crypto par le biais d’investissements dans des sociétés de technologie financière.

Le vice-président de Berkshire Hathaway, Charlie Munger, a aussi saisi l’opportunité de tirer à boulets rouges sur Bitcoin lors de l’événement. « Dans ma vie, j’essaie d’éviter les choses stupides et mauvaises qui me font mal paraître par rapport à quelqu’un d’autre, Bitcoin fait les trois », a déclaré le partenaire de longue date de Buffett.

« L’ennemi numéro un de Bitcoin »

Il y a à peine un mois, le co-fondateur de PayPal, Peter Thiel, a qualifié le patron de Berkshire Hathaway d’ennemi « numéro un » de la cryptomonnaie lors de la conférence Bitcoin 2022 à Miami. Les grands investisseurs comme Buffett maintiendraient des liens trop forts avec les grandes institutions financières et les gouvernements, et donc le système monétaire traditionnel, a fait valoir Thiel. Il a ensuite surnommé Buffett de « grand-père sociopathe d’Omaha » sous les applaudissements nourris des partisans du Bitcoin présents, une référence irrévérencieuse au surnom de Buffett, « l’oracle d’Omaha ».

Pendant ce temps, Warren Buffett remplit son rôle de plus grand ennemi de Bitcoin et de partisan du système économique traditionnel. « Si vous me disiez que vous possédez tous les Bitcoins du monde et que vous me les proposiez pour 25 $, je ne l’achèterais pas, car qu’est-ce que j’en ferais ? Je devrais en quelque sorte vous les revendre. (Bitcoin) ne produit rien. Les appartements génèreront des loyers et les fermes produiront de la nourriture », a déclaré Buffett lors de l’assemblée des actionnaires.

« Il dit Bitcoin si souvent », s’est moqué le patron de Tesla et faiseur de pluie et de beau temps dans la crypto, Elon Musk, sur Twitter.

Les nuances de Jamie Dimon

Plusieurs autres grandes entreprises ont assisté au sommet de Berkshire Hathaway. Le CEO d’Apple, Tim Cook, et le co-fondateur de Microsoft, Bill Gates, étaient présents. Mais également Jamie Dimon, CEO de la grande banque américaine JPMorgan.

Dimon, qui décrit souvent Bitcoin comme « sans valeur » et « frauduleux », oblige de plus en plus sa banque à investir dans des cryptomonnaies pour ses clients. Dimon a déclaré à la chaîne d’ information américaine KMTV 3 lors de la réunion qu’il ne trouvait toujours pas la crypto attrayante pour investir, mais qu’il « défend le droit de le faire« .

Le banquier a même nuancé les déclarations de Buffett en mettant en avant une application pratique des cryptomonnaies. « Tout n’est pas mauvais. Si vous me disiez que vous voulez envoyer 200 $ à un ami à l’étranger, cela pourrait prendre deux semaines et vous coûter 40 $. Vous pourriez le faire via une monnaie numérique et cela ne vous prendrait que quelques secondes », a déclaré Dimon.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20