Voici la première voiture autonome de Cruise, sans volant ni pédale

Le média technologique The Verge a eu accès à la présentation de la toute première voiture sans conducteur… qui ne possède pas non plus de volant ni de pédale.

Si la compagnie automobile Cruise voulait donner un look original à son nouveau véhicule, c’est gagné. Le premier taxi autonome de l’entreprise a été dévoilé à quelques heureux élus, dont The Verge.

Apparemment, la société insiste sur le fait que cette voiture… n’est pas une voiture. Chez Cruise, on l’appelle ‘la propriété’. On préférera sans doute son nom officiel ‘Origin’. À l’intérieur, on retrouve deux banquettes qui se font face, une paire d’écrans à chaque extrémité… et c’est tout. Un look épuré et assez futuriste, c’est sans doute ce qu’a souhaité le co-fondateur et directeur technique Kyle Vogt.

Lire aussi: Waymo: le taxi autonome de Google se rapproche de l’Europe

‘De la façon dont les véhicules sont conçus, ils ont normalement un capot à l’avant, là où se trouve le moteur, et un peu de rangement dans le coffre’, indique-t-il. ‘Mais quand on n’a pas besoin de tout ça, on peut avoir cette énorme cabine spacieuse sans prendre plus de place sur la route qu’une voiture ordinaire. Ce qui est un peu fou.’

The Verge

Un véhicule totalement autonome qui fait peur?

Ce qui est fou, surtout, c’est bien l’absence de volant et de pédale qui signifient aussi l’impossibilité pour un humain de prendre le contrôle si les choses tournent mal. De quoi rebuter de potentiels clients? Beaucoup sont sceptiques (la moitié des Américains selon The Verge) au point d’avoir peur des voitures qui se conduisent seules s’ils ne peuvent pas prendre le relais.

Pas de panique, cette voiture (ou ‘propriété’…) n’est pas encore prête de prendre la route en l’état. ‘Je suppose qu’il est important de noter que nous n’avons pas encore validé et publié notre technologie’, précise Kyle Vogt. ‘Nous n’avons donc pas encore dit qu’elle est plus sûre qu’un humain et qu’elle est prête. Mais nous nous en rapprochons.’

‘Un niveau de performance surhumain’

L’ambition et l’audace du co-fondateur ne sont pourtant pas bien loin: ‘lorsque ce véhicule entrera en production, nous pensons que le logiciel de base qui pilote sera à un niveau de performance surhumain et plus sûr que le conducteur humain moyen’, dit-il. ‘Et nous fournirons des preuves empiriques solides pour étayer cette affirmation avant de mettre des gens dans une voiture sans personne à bord.’

Vu le prix de la production de ces voitures, on espère bien qu’ils auront pris toutes leurs précautions: selon les experts, chaque véhicule pourrait coûter plus de 300.000 à 400.000 dollars. Ce sont les capteurs et les logiciels de calcul coûteux qui font monter la note, nécessaires pour permettre aux voitures de se conduire elles-mêmes.

Cruise est une ‘filiale à participation majoritaire’ de General Motors, comme elle aime s’appeler, le géant automobile ayant acheté deux tiers de la compagnie en 2016. Mais un autre mastodonte se cache derrière Cruise: Honda. En octobre 2018, la société japonaise a annoncé son intention d’investir 2,75 milliards de dollars dans Cruise sur 12 ans. C’est dans le cadre de l’accord conclu avec Honda que General Motors s’est joint à la fête pour concevoir une voiture autonome ‘sur mesure’. Ça c’est sûr, elle ne ressemble à aucune autre.

Lire aussi: