Vers un assouplissement du baromètre cette semaine ? Nouvelle lutte politique en vue

Cette semaine sera-t-elle est synonyme d’assouplissement des mesures sanitaires ? C’est possible, selon les informations du journal Le Soir, mais seulement si les chiffres le permettent. Si c’est le cas, un nouveau Codeco aura lieu ce vendredi.

La situation sanitaire permet-elle de passer au code orange du fameux baromètre coronavirus ? C’est une éventualité. Cela impliquerait des assouplissements des mesures sanitaires actuellement appliquées dans l’Horeca, les cinémas et théâtres, les discothèques voire au travail. Mais pour l’instant, rien n’est moins sûr. Le Premier ministre De Croo y pense, mais ne veut pas convoquer ses vice-Premiers et les ministres-présidents pour rien.

« Le pire, ce serait de convoquer un Codeco pour dire qu’on ne change rien. Il vaut mieux attendre que les tendances soient plus positives avant de se réunir », a indiqué un vice-Premier au média Le Soir.

Deux points de vue différents

Pour le vice-Premier Ecolo, Georges Gilkinet, c’est déjà tout vu. Il demande « au minimum » le passage au code orange du baromètre coronavirus, et ce, dès ce vendredi, sans attendre que les limites chiffrées de ce dernier ne soient atteintes. Il plaide également pour mettre de côté le CST, devenu selon lui un fromage à trous.

De son côté, le ministre de la Santé, Frank Vandenbroucke, estime que « toucher au baromètre est exactement ce qu’il ne faut pas faire », et préfère ne pas fixer de date pour un nouveau Codeco et donc, pour des assouplissements.

« On voit que les chiffres vont plutôt dans le bon sens, mais c’est normal que l’on respecte le système dont nous avons convenu ensemble… Si on voit dans les jours qui viennent que le cap [d’une diminution] est pris – et on voit que le cap est pris dans les soins intensifs –, si on voit que dans les hospitalisations cela continue à baisser dans la bonne direction, je pense qu’on peut anticiper le passage à la phase orange du baromètre », a tout de même indiqué le Premier ministre Alexander De Croo ce dimanche sur RTL-TVI.

À quoi bon un baromètre, alors ?

Des assouplissements des mesures sanitaires pourraient donc être décidés cette semaine – si les chiffres sont bons –, et ce, malgré le fait que les balises chiffrées du baromètre coronavirus ne soient pas franchies. A quoi bon avoir élaboré un tel outil ? Il est vrai que ce dernier prévoit des balises chiffrées, mais ces dernières ne sont en réalité pas automatiques.

On peut passer au code orange et donc à des assouplissements lorsque que les nouvelles hospitalisations journalières sont comprises entre 65 et 149 et l’occupation des soins intensifs entre 300 et 500 lits. Vendredi, nous étions respectivement à 352 et 430. Nous nous rapprochons donc des conditions du code orange. Or, étant donné qu’elles ne font pas autorité, le Premier ministre peut anticiper le passage au code orange s’il le juge opportun, sans que l’on ait forcément atteint les balises du baromètre.

Une nouvelle évaluation de la situation devrait avoir lieu en milieu de semaine, de sorte qu’Alexander De Croo statuera sur la tenue ou non d’un nouveau Codeco vendredi.

En attendant, plusieurs capitales européennes ont pris les devants en retirant la plupart des mesures restrictives.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20