Les usines chinoises à l’arrêt pour 6 jours et ce n’est pas à cause du coronavirus: nouvelles hausses de prix pour des matières premières

La province de Sichuan a ordonné la fermeture de toutes les usines pour 6 jours. L’objectif est d’atténuer les pressions sur le réseau électrique de la région, alors qu’une terrible vague de chaleur pousse la population à utiliser davantage les ventilateurs et climatiseurs pour se rafraichir.

À l’image de l’Europe, la Chine fait face à une importante vague de chaleur, la pire depuis 60 ans. Dans certaines régions, les températures dépassent les 40 degrés. Une chaleur extrême qui pousse la population à utiliser davantage leurs ventilateurs et climatiseurs, à la maison, mais aussi au bureau, mettant sous pression tout le réseau électrique. La sécheresse qui découle de ces températures élevées n’arrange rien puisque les centrales hydroélectriques produisent nettement moins d’électricité (-51% par rapport à la même période en 2021) en raison des niveaux d’eau des rivières particulièrement bas.

Alors que la menace d’une pénurie d’électricité se fait de plus en plus pesante, la province de Sichuan a décidé de fermer toutes les usines de 19 des 21 villes de la région pendant 6 jours. Le but est de s’assurer que suffisamment d’énergie est disponible pour un usage résidentiel, autrement dit, la province cherche à préserver sa population durant la vague de chaleur extrême.

Plaque tournante

La province abrite plusieurs acteurs clés des industries des semi-conducteurs – secteur en proie à des pénuries – et des panneaux solaires, mais aussi des usines liées à certaines des plus grandes sociétés technologiques au monde, dont Foxconn et Intel, deux fournisseurs d’Apple.

Elle est également une plaque tournante pour l’extraction du lithium en Chine, une matière première clé pour la fabrication des batteries de voitures électriques, entre autres.

La fermeture des usines de Sichuan pour une durée de 6 jours aura forcément des conséquences sur l’économie de la région, mais aussi à l’échelle mondiale, car cela va ne faire que rajouter de la pression sur des chaines d’approvisionnement déjà sous tension.

On peut d’ailleurs s’attendre à une hausse de prix des matières premières extraites dans la région, le lithium, mais aussi le polysilicium, essentiel à l’industrie solaire photovoltaïque, ont indiqué plusieurs analystes, rapporte CNN.

La chaleur extrême nourrit l’inflation

D’autres grandes provinces chinoises, également touchées par des températures extrêmes, ont exhorté leurs entreprises et ménages à économiser l’énergie, alors que les réserves ne cessent de baisser. Les bureaux ne peuvent descendre le thermostat sous 26 degrés et doivent fermer les ascenseurs pour les 3 premiers étages, afin d’économiser l’électricité.

Mais outre les problèmes d’énergie que cause la vague de chaleur, cette dernière nuit également à l’agriculture. La Chine fait en effet face à de mauvaises récoltes ce qui ne fait que renforcer la hausse des prix dans le pays. « Affecté par la température élevée continue dans de nombreux endroits, le prix des légumes frais a augmenté de 12,9 % d’une année sur l’autre, ce qui était nettement plus élevé qu’à la même période les années précédentes », a déclaré Fu Linghui, porte-parole du Bureau national des statistiques, lors d’une conférence de presse lundi à Pékin.

Malheureusement, la situation ne devrait pas s’arranger de si tôt. « Août et septembre sont les périodes clés pour la formation de la production céréalière d’automne. [Nous devons] porter une attention particulière à l’impact des catastrophes naturelles, des insectes et des maladies sur la production alimentaire de notre pays », a-t-il ajouté.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20