Les USA cavalent pour rattraper leur retard : premier tir d’un missile hypersonique pour l’US Air Force

Alors que les armes hypersoniques russes et chinoises ont défrayé la chronique ces dernières années, les USA veulent à la fois se protéger de cette menace difficilement prévisible et rattraper leur retard dans cette nouvelle arme de portée stratégique.

Pourquoi est-ce important ?

Avant la guerre en Ukraine, le développement des missiles hypersoniques - qui peuvent frapper avec un préavis très court grâce à leur grande vitesse - constituait une des grandes sources d'inquiétude pour la stabilité mondiale.

Dans l’actualité : l’US Air Force vient de procéder au premier test du AGM-183A Air-launched Rapid Response Weapon, ou ARRW (« Arrow »), qui devrait être la première arme hypersonique opérationnelle de l’armée américaine.

  • Le test a été réalisé le 9 décembre dernier dans un champ d’entraînement au large de la Californie et vient d’être rendu public via un communiqué de l’US Air Force.
  • La vitesse exacte atteinte par ce projectile n’a pas été communiquée, mais le ARRW est basé sur le design d’un prototype précédent développé par la Defense Advanced Research Projects Agency (DARPA), la branche technico-expérimentale de l’armée américaine, qui était supposé atteindre Mach 20, soit 24.000 km/h.
  • Ce missile développé par Lockheed Martin, est conçu pour attaquer « des cibles fixes, de grande valeur et sensibles au facteur temps dans des environnements contestés. » Autrement dit, des objectifs capitaux et peu ou pas mobiles, comme des aérodromes, des stations radars, des silos de missiles, ou encore les QG ennemis.
  • Lors du test, le missile a été tiré depuis un bombardier B-52H, ce qui rend ce projectile encore plus polyvalent, car il n’est pas lancé depuis une base fixe qui peut être découverte et elle-même ciblée. Ce genre de missile peut donc être tiré depuis n’importe quel endroit où les États-Unis peuvent faire voler un bombardier à long rayon d’action.

Ce test était le premier lancement d’un prototype complet de missile opérationnel. Après sa séparation de l’avion, l’ARRW a atteint des vitesses hypersoniques supérieures à cinq fois la vitesse du son, a terminé sa trajectoire de vol et a explosé dans la zone terminale. Les indications montrent que tous les objectifs ont été atteints. »

Communiqué de l’US Air Force

Les missiles hypersoniques, c’est quoi ? Le terme désigne tout projectile autopropulsé qui peut atteindre et surtout dépasser une vitesse de Mach 5, soit 6.174 km/h.

  • Le principal avantage d’une telle vitesse est de réduire d’autant le délai entre le tir du missile et l’impact, soit le préavis dont dispose l’ennemi pour détecter et détruire ce danger.
  • Les missiles hypersoniques ne sont pas forcément des armes nucléaires, mais en général ces engins peuvent tant être dotés d’une charge conventionnelle qu’atomique, comme le nouveau Zircon russe, développé comme une arme antinavire, mais qui peut frapper des cibles au sol.
  • Ce sont les missiles balistiques hypersoniques qui suscitent le plus de crainte ces dernières années. Ces engins peuvent atteindre les basses sphères de l’espace et faire plusieurs fois le tour de notre planète avant de piquer sur leur cible, ce qui rend le préavis encore plus compliqué. La Chine et la Russie semblent avoir pris de l’avance dans le développement de tels engins, même s’il est difficile de démêler les performances réelles de la propagande.
  • Les États-Unis veulent donc rattraper leur retard dans le domaine, mais ils développent aussi les moyens de s’en protéger, comme une constellation de satellites en orbite basse destinée à détecter au plus vite les tirs de missiles.
Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20