Une société de voitures autonomes chinoises livre jusqu’à 700 colis par jour en Californie

Isopix

S’il y a bien un secteur qui a été relancé par la crise du coronavirus, c’est celui des livraisons sans livreur. Pony, une startup de voitures autonomes, teste désormais son service en Californie.

Pendant cette crise du coronavirus, nous faisons nos achats différemment, mais nous les recevons aussi d’une nouvelle façon. En Californie, la société chinoise Pony développe un réseau de voitures autonomes.

Yamibuy

L’année dernière, la startup avait déjà lancé un service de taxis sans conducteur à Irvine, en Californie. C’est dans cette même ville que Pony a décidé de tester son service de livraison. Les 10 voitures autonomes qui servaient de taxi sont maintenant réutilisées pour faire des livraisons. Une collaboration avec le site Yamibuy, une société de commerce en ligne, est organisée spécialement pour ce test.

Le fonctionnement est tout simple. Quand un client californien passe une commande sur Yamibuy, une voiture autonome vient chercher le colis et l’amène à la bonne adresse. Le client doit simplement se rendre jusqu’à la voiture pour récupérer sa commande. Si ce n’est pas possible, un assistant de Pony se chargera de l’amener jusqu’à la maison.

Sans contact

L’ensemble du processus, de la commande à la réception, permet d’éviter tout contact avec d’autres personnes. Selon un porte-parole de Pony, entre 500 et 700 colis peuvent être livrés tous les jours.

Pony est en concurrence directe avec Waymo, l’entreprise de voitures autonomes de Google qui circulent aussi en Californie. Toutefois, l’entreprise a réussi une impressionnante levée de fonds de 462 millions de dollars. Le constructeur automobile japonais Toyota y a d’ailleurs participé. Aujourd’hui, Pony est estimé à 3 milliards de dollars, soit 2,7 milliards d’euros.

Projet en test

En décembre dernier, la DMV, le Département américain des routes et de la circulation, a autorisé Pony à mettre en service des voitures autonomes et à créer un service de fret léger.

Irvine est la seule ville américaine où Pony peut livrer. Cette activité n’est donc pas encore très rentable pour la société. Mais cela reste une expérience très précieuse car elle permet de récolter un nombre important de données qui serviront au développement de ses services.