Une protection contre le Covid-19 ? Les stewards doivent d’abord penser à porter une couche…

Stewardessen
Unsplash

Voyager par avion pendant une pandémie prend progressivement des relents de science-fiction. Des avions vides, des aéroports désolés et des contrôles qui ont fait du secteur aérien une coque vide. Les stewards et hôtesses de l’air ne sont pas non plus épargnés. L’administration de l’aviation civile de l’Autorité de l’aviation de Chine (CAAC) demande maintenant au personnel de cabine de porter des couches pendant les heures de service.

Un document intitulé ‘Directives techniques pour la prévention et le contrôle des épidémies pour les compagnies aériennes, sixième édition’ répertorie les meilleures pratiques d’hygiène dans les aéroports et à bord des avions.

Par exemple, il est conseillé au personnel de cabine de porter en permanence des masques buccaux, des gants, des lunettes, des vêtements de protection et ‘des protège-chaussures’. Mais un peu plus loin, il y a une suggestion qui soulèvera quelques sourcils. Le personnel de cabine est encouragé à ‘porter des couches pendant les vols afin que – à l’exception des urgences – ils n’aient pas à utiliser les toilettes pour éviter le risque de contamination’.

Il y a une certaine logique dans ces conseils. Les toilettes d’un avion sont souvent un terrain fertile pour les bactéries. Une femme qui a volé d’Italie en Corée du Sud en août aurait été infectée dans les toilettes car c’était le seul endroit où elle ne portait pas de masque.

Économisez sur les toilettes

Ces dernières années, des critiques récurrentes ont émergé sur la taille de plus en plus réduite laissée aux toilettes. Les toilettes sont souvent considérées comme faisant partie des économies à faire. Les constructeurs seraient donc régulièrement invités à limiter le nombre de toilettes à bord de l’avion. Après tout, ils pourraient encore augmenter la place pour des sièges s’ils le pouvaient.

Isopix

Pour un voyageur avec un poids corporel plus important, les toilettes sont déjà complètement inutilisables. L’évier est également si petit qu’il est impossible s’y frotter les mains sans tout éclabousser. La qualité des toilettes laisse souvent à désirer.

Covid-19 pourrait bien inverser cette tendance et se concentrer sur des toilettes conviviales et sûres. La compagnie aérienne japonaise ANA a récemment commencé à tester une porte de toilette qui s’ouvre sans contact. Boeing a quant à lui obtenu un brevet pour une toilette autonettoyante qui tue 99,9% des bactéries après chaque utilisation avec des rayons UV.