Une autre conséquence économique de la guerre : difficultés d’approvisionnement en titane pour la fabrication d’avions

L’industrie aéronautique a besoin de titane pour de nombreuses parties des avions. La Russie en est le principal producteur. A quelles conséquences peut-on s’attendre pour le marché, entre la guerre et les sanctions?

A côté du gaz et du pétrole, la Russie dispose d’un autre produit indispensable : elle est le plus grand producteur mondial de titane. Le groupe russe VSMPO produit un quart du marché mondial. Les minerais viennent également en partie d’Ukraine.

L’industrie aéronautique a besoin de ce métal, qui est très résistant et très léger. Il est utilisé dans de nombreuses parties des avions. Le secteur craint donc pour son approvisionnement en titane, si la Russie en limite l’exportation en réponse aux sanctions internationales. Le patron de VSMPO pourrait notamment être visé par les sanctions : Sergei Chemezov est un ancien du KGB et un proche de Vladimir Poutine, rapporte BFM Business.

La conséquence en serait double : difficultés d’approvisionnement, et des prix qui s’envolent, la demande restant normalement tout aussi forte, mais l’offre étant moins importante.

Réserves

L’industrie peut tout de même compter sur des réserves. Le patron du groupe français Safran Olivier Andriès explique sur le plateau de la chaine économique française que la Russie « est effectivement un fournisseur important, mais ce n’est pas le seul, on a d’autres sources ». Depuis le début de l’année, l’entreprise fait des réserves qui devraient suffire jusqu’au mois d’octobre.

D’ici octobre, « on verra ce qu’il advient », indique le patron. Pour l’heure, le fournisseur russe continue les livraisons, mais le groupe cherche déjà davantage à se tourner vers d’autres pays. Le Kazakhstan et les États-Unis sont notamment aussi des pays exportateurs.

50% des besoins d’Airbus viennent de Russie

Le groupe européen Airbus explique également son approvisionnement. La moitié du titane qu’il utilise provient de Russie. Le groupe suit la situation de manière attentive : ses avions sont composés à 15% de titane.

Au-delà de l’aéronautique, le métal est aussi utilisé en médecin, pour réparer ou même remplacer des os.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20