Un tribunal juge les frais de bagage à main de Ryanair ‘abusifs’: changement en vue?

Jugée comme ‘abusive’ par un tribunal espagnol, la politique de Ryanair d’ajouter un supplément payant pour les bagages à main ne peut plus être appliquée en Espagne.

Jugée comme ‘abusive’ par un tribunal espagnol, la politique de Ryanair qui consiste à ajouter un supplément payant pour les bagages à main ne peut plus être appliquée en Espagne. 

L’histoire commence avec une petite amende qui devrait coûter cher à Ryanair. Alors qu’une passagère voyage de Madrid à Bruxelles, le personnel de la compagnie l’oblige à payer un supplément de 20 euros pour prendre sa valise de 10 kg à bord. Mécontente, elle décide de poursuivre Ryanair devant les tribunaux pour sa nouvelle politique de bagages.

Depuis l’année dernière, les passagers doivent en effet payer des frais supplémentaires pour transporter plus d’un article personnel en cabine. Ryanair n’autorise ainsi que les petits sacs comme bagage à main, à condition d’être rangés sous le siège avant. Des proportions très réduites donc.

Sauf que le tribunal de commerce espagnol devant qui l’affaire a été portée n’est pas du même avis. Le juge considère que les bagages auraient pu rentrer très facilement en cabine et ordonne donc la compagnie aérienne de rembourser la passagère avec intérêts. 

Surtout, le juge est allé plus loin et a déclaré la politique de bagages nulle et non avenue, demandant à Ryanair de ‘la retirer’ de ses conditions générales.

Ryanair ne compte rien changer

Si vous vous réjouissez d’une possible fin de ces frais supplémentaires, n’y allez pas trop vite cependant. Car si le juge a déclaré cette redevance abusive et invalide en Espagne, Ryanair ne l’entend pas de cette oreille. ‘Cette décision n’affectera pas la politique de Ryanair en matière de bagages, ni dans le passé ni à l’avenir, car il s’agit d’un cas isolé qui a mal interprété notre liberté commerciale de déterminer la taille de nos bagages de cabine’, déclare le transporteur irlandais dans un communiqué.

Quant à la victime, elle n’a finalement pas pu obtenir d’indemnisation supplémentaire, le juge ayant estimé que cette affaire ne lui avait pas causé suffisamment de stress. Beaucoup de bruit pour peu de choses au final. Peut-être faudra-t-il attendre d’autres passagers mécontents prêts à en découdre…

Source: BBC.