Un géant bancaire européen cède à son tour aux sirènes de la crypto

La banque européenne de conservation et de gestion d’actifs CACEIS serait en train d’étudier sérieusement la possibilité d’intégrer des services dédiés aux cryptomonnaies.

Selon le site CoinDesk qui cite deux sources proches du dossier, la banque CACEIS qui dispose de 4.200 milliards d’euros d’actifs sous gestion et de 2.200 milliards d’euros d’actifs sous administration travaille avec la société suisse Metaco, spécialisée dans les technologies blockchain et les actifs digitaux, pour mettre en place des services dédiés aux cryptomonnaies.

CACEIS « ne cherche pas quelque chose qui se limite au stockage [de cryptomonnaies], mais quelque chose qui soit complet et qui réponde à divers besoins » en matière de monnaies numériques, a indiqué l’une des sources de CoinDesk.

Chercher une solution pour le dépôt de cryptos est considéré comme la première étape dans l’adoption des cryptomonnaies par les banques, selon CoinDesk. Or, Metaco est connu pour avoir fourni ce type de solutions à un certain nombre de banques européennes, dont BBVA ou Standard Chartered.

Détenue à 69,5% par le Crédit Agricole et à 30,5% par Banco Santander, la banque est basée à Paris et dispose d’une forte présence en Europe, notamment en Allemagne.

Si les informations de CoinDesk sont correctes et que CACEIS s’apprête effectivement à proposer des services dédiés aux cryptomonnaies, elle ne sera pas pour autant la première banque d’Europe à le faire.

La deuxième plus grande banque d’Espagne, BBVA, s’est déjà lancée sur ce créneau en intégrant des services de gestion de Bitcoin et poursuit dans cette voie en s’ouvrant désormais à l’Ethereum. La banque britannique Standard Chartered en a fait autant.

L’intégration de services de cryptographie par les grandes banques européennes est une bonne chose pour les cryptoamateurs, mais cela pourrait accélérer la réglementation du marché par les États.

On notera cependant que CACEIS s’est refusé à tout commentaire concernant un possible projet cryptographique. Quant à Metaco, il est resté muet face aux sollicitations de CoinDesk.

À lire aussi:

Plus
Lire plus...
Marchés