Un autre soldat belge a eu accès aux dépôts d’armes malgré le retrait de ses autorisations de sécurité

Le sous-officier Bart D.S. a perdu ses habilitations de sécurité après le vol de Jürgen Conings. L’homme est connu du Service général du Renseignement et de la Sécurité (SGRS) en tant que membre du club de motards MC Egmond Nomads, un « club de soutien » des célèbres Hells Angels. Jusqu’à aujourd’hui, D.S. avait accès au dépôt de munitions et assurait lui-même la surveillance, rapporte De Morgen.

Pourquoi est-ce important ?

Après que le soldat Jürgen Conings, aujourd'hui décédé, soit parti en cavale avec une série d'armes et soit perçu comme une menace sérieuse, il est apparu que l'homme était dans le collimateur des services de sécurité depuis un certain temps. La ministre de la Défense Ludivine Dedonder (PS) a alors exigé que tous les soldats connus pour leurs sympathies extrémistes soient immédiatement mis hors de portée des stocks d'armes, des zones sensibles et des informations secrètes. Mais il s'avère que cela n'ait pas été effectif.

Après le vol de Jürgen Conings, Bart D.S., entre autres, a perdu ses habilitations de sécurité, selon un mémo que De Morgen a pu lire. D.S. travaille comme sous-officier pour le département « Entretien des casernes » du 18e Bataillon logistique. Ce service est chargé de l’entretien quotidien de la caserne de Leopoldsburg. Toutes les quelques semaines, ce service doit garder le dépôt de munitions.

Outlaws

D.S. dirige une équipe de six soldats. Ils ont accès au double des clés des bunkers de munitions, afin de pouvoir y entrer en cas d’urgence. « Faire monter la garde par Bart D.S. au dépôt de munitions est un choix naïf et peu judicieux. Comme avec Conings, vous lui donnez une tentation. Cela montre que des personnes au sein de l’armée ne comprennent toujours pas la gravité de la situation », déclare une source enregistrée par De Morgen.

Le soldat est connu des services de renseignements militaires en tant que membre du MC Egmond Nomads, un « club de soutien » du célèbre motor club Hells Angels. Le club est interdit aux Pays-Bas depuis 2019 en raison de ses liens avec le monde criminel. Les Hells Angels se réclament hors-la-loi et rejettent les règles de l’État de droit.

« Graves erreurs »

Aujourd’hui, le rapport du Comité I du SGRS sur l’affaire Jürgen Conings est présenté à la Chambre. Il y est dit que le Service a commis de « graves erreurs » à tous les niveaux, y compris au sein de la pyramide hiérarchique de la Défense.

Pour aller plus loin :

Plus
Dernière mise à jour:
Dernière mise à jour:
Lire plus...
Marchés
BEL20