La nouvelle idée de Musk pour faire des économies chez Twitter ? Ne plus payer ses loyers

En ces temps économiques difficiles, vous avez du mal à payer votre loyer ? Le deuxième homme le plus riche du monde aussi, visiblement. Selon plusieurs médias américains, sous Elon Musk, Twitter ne verse plus d’argent pour la location de ses bureaux.

Pourquoi est-ce important ?

Nettement déficitaire, Twitter a perdu 221 millions de dollars en 2021 et plus d'un milliard en 2020. Depuis son arrivée à la tête de l'entreprise, Elon Musk multiplie les initiatives - généralement impopulaires - pour tenter de redresser la barque. Peu après son entrée en fonction, il a notamment licencié 50% des employés de Twitter, soit environ 7.000 personnes.

Dans l’actu : Twitter ne paie plus ses loyers

  • D’après les informations du New York Times, Twitter ne paie plus le loyer de plusieurs de ses bureaux depuis plusieurs semaines.
  • Les locaux du siège de l’entreprise, à San Francisco, font partie de ceux que Twitter ne paie plus.
    • L’entreprise qui les lui loue

Dans le détail : stratégie délibérée ou non ?

  • Rapportée par l’ensemble des médias américains mardi soir, l’information a été confirmée par Axios, qui a pu consulter des échanges de mails entre des employés de Twitter et des propriétaires des locaux loués, plutôt mécontents.
    • Certains propriétaires auraient proposé de signer un accord de résiliation de bail duquel Twitter ressortirait gagnant car il n’aurait pas à payer tout ce qu’il doit, mais la firme aurait refusé.
    • « Si vous ne payez pas, vous ne restez pas. Ils ne paient pas, donc ils ne vons pas rester », a commenté le propriétaire de bureaux loués à Twitter à Boulder (Colorardo).
  • Selon Axios, ces non-paiements s’expliquent par les licenciements massifs effectués par Twitter depuis un bon mois.
    • Les personnes qui étaient habituellement en contact avec les propriétaires pour payer les loyers ne sont plus là.
    • Résultat, ce sont des employés qui n’ont pas d’expérience en la matière qui tentent vaille que vaille de faire tourner la machine, ce qui engendre de gros retards.
  • D’après le New York Times, il y a une autre réalité derrière ce problème : ce serait voulu.
    • Le quotidien new yorkais affirme qu’il s’agit de l’une des nouvelles politiques mises en place par Elon Musk pour tenter de réduire les coûts.

Ce n’est pas tout : Musk a d’autres lapins à sortir de son chapeau.

  • Selon le New York Times, Musk a demandé à ses employés de ne plus payer certains des fournisseurs de l’entreprise.
  • En outre, les factures pour des vols charters effectués la semaine de l’arrivée au pouvoir de Musk n’auraient pas été payées.
    • Près de 200.000 dollars seraient dus par Twitter. Une plainte a été déposée.
  • Comme nous vous l’expliquions lundi, Twitter a aussi lancé une grande braderie, en mettant de nombreux biens aux enchères : œuvres d’arts, bureaux et même… machines à café.
  • Enfin, le journal new-yorkais avance que Musk réfléchit actuellement à ne pas verser les indemnités de licenciement promises aux milliers de salariés qu’il a renvoyés ces dernières semaines.
    • Il était pourtant prévu qu’ils reçoivent trois mois de salaire en guise de compensation.
    • Musk aurait même menacé les employés de poursuites judiciaires s’ils venaient à en parler aux médias ou « agissaient d’une manière contraire aux intérêts de l’entreprise », selon un courriel interne envoyé vendredi dernier.

Et maintenant : les tribunaux.

  • Avec toutes ces décisions, Twitter doit s’attendre à faire face à une multitude de procès.
  • Ce ne sont pas les habituels conseillers de l’entreprise qui la défendront… car eux aussi ont été licenciés.
    • C’est l’avocat personnel de Musk, Alex Spiro, qui a d’abord été nommé à la tête des questions juridiques et politiques de Twitter… avant d’être lui-même licencié.
    • Depuis, ce sont plusieurs avocats de SpaceX qui ont été appelés à défendre les intérêts de Twitter.
Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20