Le choix qui divise : Trump annonce sa candidature à l’élection présidentielle de 2024

L’ex-président américain Donald Trump (76 ans) veut faire une nouvelle candidature pour la Maison Blanche en 2024. Il l’a annoncé mardi soir dans sa ville natale de Mar-a-Lago.

Pourquoi est-ce important ?

Le parti républicain optera-t-il à nouveau pour l'approche polarisante de Donald Trump ou pour une voie plus modérée et traditionnellement conservatrice ? Avec sa candidature, Trump oblige le GOP à faire un choix qui divise.

Dans l’actualité : Trump a officiellement déposé sa candidature auprès de la Commission électorale fédérale (FEC). Cela fait de lui le premier candidat à l’investiture républicaine pour l’élection de 2024.

Le contexte : Trump s’était montré très visible lors des dernières élections de mi-mandat, en soutenant « ses » candidats, et en faisant déjà allusion à une éventuelle candidature.

  • Comme la plupart des candidats de son camp ont obtenu de mauvais résultats lors de ces élections de mi-mandat, certains ont cru qu’il allait reporter son annonce. Finalement, Trump s’est quand même jeté à l’eau.
  • Cette candidature est inhabituellement précoce et pourrait avoir été motivée par les nombreuses poursuites judiciaires en cours contre l’ancien homme d’affaires, tant pour une éventuelle fraude fiscale que pour son rôle dans l’attaque du Capitole.

Vers un rematch Trump-Biden ? Dans son discours, Trump a abordé ses thèmes familiers. « L’Amérique est de retour. Pour rendre à l’Amérique sa grandeur et sa gloire, j’annonce ma candidature à la présidence. Ce ne sera pas ma campagne. Ce sera notre campagne. »

  • Il a pointé du doigt l’actuel président Biden, qui l’a battu en 2020. Trump maintient toujours que ce scrutin a été truqué, bien qu’il n’y ait aucune preuve objective de cela. « Joe Biden incarne l’échec de la gauche et la corruption de Washington », a ajouté Trump.
  • Biden, qui aura 80 ans dans quelques jours, a déjà fait part de son intention de briguer un second mandat, même si des questions sont soulevées quant à son âge avancé et à ses bourdes de plus en plus nombreuses. Il n’y a probablement pas d’alternative évidente parmi les démocrates à l’heure actuelle.

Les challengers républicains sur la défensive : avec cette candidature précoce, les autres candidats possibles au sein du parti républicain vont être obligés d’adapter leur stratégie.

  • Jusqu’à récemment, dans les sondages réalisés auprès des électeurs républicains, Trump apparaissait invariablement comme le candidat préféré pour 2024. Mais après son impressionnante réélection au poste de gouverneur de Floride, le beaucoup plus jeune Ron DeSantis (44 ans) est de plus en plus considéré comme l’avenir du GOP.
  • Même l’ancien vice-président Mike Pence (63 ans), qui a déclaré dans une interview en début de semaine « qu’il y a de meilleures options pour 2024 que Trump », envisage une candidature. Trump et lui sont en conflit depuis l’assaut du Capitole le 6 janvier 2021. Des trumpistes l’avaient même menacé de mort.
  • Ce qui pourrait être un avantage pour l’ex-président : il n’est pas exclu que ses adversaires divisent les électeurs républicains qui ne soutiennent pas Trump.

(OD)

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20