Tempête politique en Turquie: un mafieux lave son ‘linge sale’ sur YouTube

Depuis le début du mois, un chef mafieux en fuite réalise des vidéos sur YouTube dans lesquelles il dénonce les liens présumés entre des hommes politiques turcs et la mafia. Ces vidéos, qui ont été visionnées par des millions de Turcs, sont une épine dans le pied d’Ankara.

Sedat Peker, qui selon lui se trouverait désormais à Dubaï, a commencé à envoyer les vidéos en question au monde entier au début du mois de mai, après que la police turque ait commencé à s’intéresser à lui et sa bande. Le chef mafieux, âgé de 49 ans, a fui la Turquie l’an dernier pour échapper aux poursuites, lui qui a déjà été emprisonné pour fraude.

Les accusations portées contre des proches du président Recep Tayyip Erdogan – dont un ancien Premier ministre, des hauts fonctionnaires et leurs proches – vont de la corruption et du trafic de drogue au viol et au meurtre.

Dans ses vidéos, Sedat Peker accuse également le ministre turc de l’Intérieur, Suleyman Soylu, de fermer les yeux sur le trafic de drogue dans son pays. Selon le chef mafieux, le ministre lui aurait offert sa protection et l’aurait renseigné l’année dernière, ce qui lui a permis de fuir la Turquie avant d’être arrêté.

Réactions

Suleyman Soylu, particulièrement populaire parmi les ultra-nationalistes, nie cette allégation et exige que Sedat Peker revienne en Turquie pour y être jugé. ‘Même s’il s’agit d’accusations et de ragots totalement vides de sens, ils sont dirigés contre l’État’, a déclaré le ministre de l’Itérieur, ajoutant que les vidéos font partie d’une ‘opération internationale’.

Recep Tayyip Erdogan a également déjà réagi aux vidéos de Sedat Pekers: ‘Lorsque nous sommes arrivés au pouvoir il y a 19 ans, l’une de nos principales actions a été d’apporter la paix partout dans notre pays, où les groupes criminels, les organisations terroristes et les conflits idéologiques étaient répandus. Nous allons aussi déjouer ce complot sordide.’

Quoi qu’il en soit, les accusations de Sedat Peker arrivent à un bien mauvais moment pour le président Erdogan, qui est en mauvaise posture dans les sondages. Et ce alors que la Turquie est aux prises avec une inflation galopante et une livre en chute.

Pour aller plus loin:

Plus
Dernière mise à jour:
Dernière mise à jour:
Lire plus...
Marchés
BEL20