Surprenant: les radiations ne sont pas forcément néfastes pour la santé, cela pourrait même être le contraire

Isopix

Une exposition relativement élevée au rayonnement de fond pourrait en fin de compte être bonne pour la santé et réduire les risques de cancers, affirme une récente étude repérée par le site Futurism.

Le rayonnement de fond est le rayonnement ionisant omniprésent sur Terre et auquel les êtres vivants sont exposés tous les jours. Il peut être de sources naturelles (rayonnement cosmique, certaines roches, etc.) ou artificielles (essais nucléaires, imagerie médicale aux rayons X, etc.).

Jusqu’à présent, on a toujours considéré que les radiations étaient néfastes pour la santé, et que leur dangerosité ne faisait qu’augmenter à mesure que les niveaux d’exposition grimpent. Mais la récente étude menée par une équipe de scientifiques de l’université Ben-Gourion du Néguev, en Israël, vient aujourd’hui remettre en question cette croyance. Selon celle-ci, une exposition à un seuil relativement élevé de rayonnement de fond ne serait aussi mauvaise pour la santé que ce que l’on pensait. Cela pourrait même être l’inverse.

2,5 ans d’espérance de vie en plus

Pour arriver à ces étonnantes conclusions, qui ont été publiées dans la revue Biogerontology, les chercheurs ont analysé les données de l’Environmental Protection Agency sur les rayonnements de fond remontant aux années 1960 dans 3.129 comtés des États-Unis. Ils ont ensuite croisé ces données avec les taux de cancer et l’espérance de vie dans ces zones des États-Unis.

Et là, surprise. Les personnes qui vivaient dans les zones où les niveaux de rayonnement de fond étaient plus élevés présentaient des taux significativement plus faibles de cancers du poumon, du pancréas, du côlon et du rectum.

‘L’espérance de vie, l’indice le plus complet de la santé de la population, était d’environ 2,5 ans plus longue chez les personnes vivant dans des zones où le rayonnement de fond était relativement élevé par rapport à celles où il était faible’, affirment les scientifiques dans leur étude. ‘L’exposition à un rayonnement de fond élevé a des effets bénéfiques évidents sur la santé humaine’, ajoutent-ils.

Remettre en question les paradigmes dominants

Selon Doug Seserman, CEO d’American Associates Ben Gurion University of The Negev, cité par Futurism, ‘des décennies de théories scientifiques sont potentiellement réfutées’. Et d’ajouter que ‘ces résultats pourraient même soulager les personnes qui résident dans des régions des États-Unis où le rayonnement de fond est supérieur à la moyenne.’

Par conséquent, les chercheurs suggèrent de remettre en question les paradigmes dominants sur la nécessité de maintenir les expositions au niveau le plus bas possible. ‘Il est raisonnable de suggérer qu’un seuil de rayonnement existe, mais qu’il est plus élevé que la limite supérieure des niveaux de rayonnement naturel aux États-Unis’, concluent-ils.

Pour aller plus loin: