Sur Facebook, Trump peut mentir. Mais pas insulter !

Facebook ne soumet pas à son système de ‘fact-checking’ les publications politiques sur le réseau social.

Une position qui a récemment donné lieu à une situation plutôt surprenante. Suite à l’annonce de l’enquête de destitution de Donald Trump le 24 septembre 2019, l’équipe de campagne du président américain a dépensé 1 million de dollars en publicités sur Facebook.

Dans l’une de ces publicités, Donald Trump insultait Joe Bidden. Puisque ceci violait les règles en termes de politiques publicitaires sur Facebook, qui interdisent les injures, la vidéo a été supprimée.

Sauf que ! Quelques temps plus tard, la publicité a été à nouveau postée sur le réseau social. Mais modifiée. Plutôt qu’une insulte, Donald Trump racontait une fausse allégation sur Bidden. Et avec ça, pas de soucis.

(Pour les plus curieux, voici la publicité en question.)

Quésaco ?

Comment une telle absurdité est-elle possible, direz-vous ? Car dans sa politique de désinformation, Facebook prévoit (bien entendu) que les publicités qui contiennent des allégations démenties par ses fact-checkeurs seront interdites du réseau.

Oui mais … Facebook ne soumet pas les publicités politiques à ses systèmes de fact-checking, Politifact et Factcheck. Et ce depuis le 24 septembre 2019. Suite à un changement de politique interne au réseau. Pile après une rencontre entre Marc Zuckerberg, fondateur de Facebook, et Donald Trump.

La position de Facebook

Facebook a justifié cette position d’une manière qui n’est pas totalement dénuée de sens. En effet, en très résumé, l’entreprise reconnaît son importance dans la lutte contre les Fake News et la désinformation. Elle est d’accord sur le fait d’intervenir dans le cadre de publications problématiques.

Toutefois, si le réseau social s’attaque à la parole politique fallacieuse, ses conditions d’utilisation vont devenir d’une complexité rare. Il faudra en effet se blinder contre d’innombrables plaintes pour ‘manque d’impartialité.’ Ce dans quoi Facebook ne semble pas prêt de se lancer actuellement.

Donald Trump, serial Fake-Newser

Le réflexe de Trump de diffuser des fake news devient tellement habituel dans le paysage politique mondial qu’il en devient risible.

Solidarité Sida a décidé de jouer avec Trump et les codes de la deepfake dans sa nouvelle campagne de lutte contre le SIDA. Regardez. Jusqu’au bout.