La cour d’une pop star : Sting emploie une centaine de personnes

La pop star britannique Sting réside depuis des décennies aux États-Unis, mais il n’a jamais regretté l’Angleterre. L’ancien chanteur du groupe à succès Police a quitté le Royaume-Uni par ce que « les gens là-bas étaient jaloux de sa fortune de 250 millions de dollars », explique-t-il dans le Daily Mail. À New York, où il réside avec sa seconde épouse, l’actrice et producteur de films Trudie Styler dans un appartement d’une valeur de 21 millions de dollars situé dans le quartier de Manhattan, il se sent plus à l’aise.Gordon Matthew Thomas Sumner , alias Sting, est le fils d’un couple de la classe ouvrière de Tyneside , dans le nord de l’Angleterre. Il explique que les Anglais qui comme lui, ont réussi à grimper à l’échelle sociale, suscitent le ressentiment dans leur pays : 

« Je n’appartiens plus vraiment à une classe sociale, donc il vaut mieux que je sois dans une société comme celle-ci, qui est un petit peu plus libre. »

Sting et sa cour

Outre sa propriété à New York, le couple détient une propriété du XVIIe siècle dans le Wiltshire (Angleterre), une villa en Toscane où le chanteur produit ses propres olives et son vin, et une maison de plage à Malibu, Los Angeles.Sting emploie une centaine de personnes. Le couple Sumner a fait les gros titres dans les médias en 2007 lorsque Jane Martin, leur cuisinière anglaise, a porté plainte et gagné son procès, parce qu’elle avait été licenciée par Trudie alors qu’elle était enceinte.

Aucun héritage pour les enfants

Sting a averti ses enfants qu’ils ne devront pas trop compter sur lui sur le plan financier : « Je leur ai dit que je ne leur laisserai pas d’argent parce que nous le dépensons. Nous avons beaucoup d’obligations. Tout ce qui rentre est dépensé, il ne reste plus beaucoup d’argent. »Il dit que ses 3 fils et ses 3 filles devront travailler et qu’il n’y aura pas grand-chose à hériter de toute façon.Cette décision de Sting est basé sur son expérience personnelle pendant sa jeunesse en Angleterre, où il gagnait 10 livres par soirée pour chanter dans des pubs.La mère de Sting était coiffeuse, tandis que son père distribuait était laitier. Le musicien ne veut pas que l’héritage de sa richesse empêche à ses enfants de comprendre ce que devoir travailler pour gagner ses propres revenus signifie.