Sept leaders européens, dont Macron, lancent un plaidoyer pour le nucléaire à l’adresse de la Commission

Emmanuel Macron (France) et Mateusz Morawieck (Pologne) ont chacun signé la lettre. (Savorani Neri/NurPhoto/Shutterstock)

Ces jeudi et vendredi, les 27 chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union européenne se réunissent en visio-conférence. En prélude de cette discussion, 7 leaders européens ont cosigné une lettre afin de demander à la Commission de soutenir l’énergie nucléaire.

Au menu de ce Conseil européen, la stratégie vaccinale sera le plat le plus consistant. Avec notamment sur la table, la question du blocage des exportations des vaccins d’AstraZeneca. Les leaders européens discuteront également relations internationales, et notamment de leurs relations avec la Russie et la Turquie, à propos de laquelle le président français Emmanuel Macron a déjà fait une sortie remarquée en début de semaine. Il est aussi prévu d’accueillir Joe Biden pendant quelques dizaines de minutes, le temps d’une ‘prise de contact’.

En marge de cette réunion, Euractiv indique que sept leaders européens ont écrit une lettre à l’intention de la Commission européenne. Ils lui demandent de cesser d’entraver l’énergie nucléaire et, au contraire, de la considérer parmi les énergies vertes et donc de la soutenir.

‘Nous sommes convaincus que toutes les technologies disponibles à émissions nulles ou faibles qui contribuent à la neutralité climatique […] devraient non seulement être reconnues mais aussi soutenues activement par l’Union européenne. […] C’est particulièrement valable pour l’énergie nucléaire, dont le développement est l’un des principaux objectifs du traité instituant la Communauté européenne de l’énergie atomique, obligeant les institutions de l’UE à la promouvoir’, écrivent-ils.

Pour les signataires, l’exécutif européen se doit de proposer ‘un cadre approprié pour les nouvelles constructions nucléaires’. Ils demandent à la Commission d’inclure l’énergie nucléaire dans sa ‘liste verte’ reprenant les activités économiques durables. Cette taxonomie a pour but de renforcer les investissements publics et privés dans le financement la transition vers une économie verte et neutre pour le climat.

L’énergie nucléaire est exclue de cette liste en vertu du critère ‘Do no Significant Harm’, qui interdit aux technologies de recevoir ce label d’investissement vert si elles portent atteinte aux objectifs environnementaux tels que la prévention et le contrôle de la pollution. Ce sont donc les risques environnementaux des déchets radioactifs qui sont visés.

Voici les 7 leaders européens qui ont signé cette lettre:

  • Andresj Babis (République tchèque)
  • Florin Citu (Roumanie)
  • Janez Jansa (Slovénie)
  • Emmanuel Macron (France)
  • Igor Matovic (Slovaquie)
  • Mateusz Morawieck (Pologne)
  • Viktor Orban (Hongrie)

Sur le même sujet: