Seins nus = burqa

Joumana Haddad, une poète libanaise, s’est irritée lorsqu’elle a découvert une affiche publicitaire pour une librairie d’une ville d’Europe, où l’on voyait une femme nue, associée au slogan scabreux de « La culture du désir ».

Le quotidien Die Welt rapporte sa réaction courroucée, dans laquelle elle compare cette humiliation à celle de la burqa : « Quand est-ce que les machos du secteur de la publicité vont-ils se rendre compte que nous existons ? Quand arrêteront-ils d’abuser de nos fesses pour vendre des voitures, des meubles, des perceuses et des pesticides ? … Pour moi, il n’y a aucune différence entre une femme enveloppée dans sa burqa dans une de nos rues arabes et la femme de cette publicité. Pourquoi ? Parce que toutes les deux sont soumises aux critères patriarcaux : d’un côté, la femme est une tentation qu’il faut cacher et dévaloriser, de l’autre elle est une tentation que l’on montre et que l’on exploite. Sommes-nous uniquement des femmes pour cela ? La sempiternelle métaphore de la pomme et du péché ? N’en avons-nous pas assez aujourd’hui, en Occident comme en Orient ? … Vous voulez vraiment choisir, Mesdames ? Alors, battez-vous pour votre dignité. Et vous, Messieurs, voulez-vous vraiment éveiller notre désir ? Alors, donnez-nous davantage de passion et moins de fesses. »

 

Plus
Lire plus...
Marchés