Radin, Elon Musk ? Il aurait triché lors de sa prise de participation dans Twitter pour payer moins cher, la SEC ouvre une enquête

S’il a désormais fait une offre – acceptée par le CA – pour racheter Twitter, Elon Musk avait commencé son opération en s’octroyant une petite partie des parts de l’entreprise. Mais le voilà rattrapé par la patrouille. La SEC a décidé d’ouvrir une enquête, soupçonnant une infraction à la loi.

Souvenez-vous. Le 4 avril dernier, Elon Musk annonçait, document déposé auprès de la Security and Exchange Commission (SEC) à l’appui, avoir pris 9,2% des actions de Twitter. Faisant de lui l’actionnaire principal de l’entreprise. Dans la foulée, le cours de l’action avait bondi.

Environ une semaine plus tard, un investisseur avait décidé de déposer une plainte auprès tribunal fédéral de Manhattan (New York) contre l’homme le plus riche du monde. Il arguait que Musk avait dévoilé sa prise de participation dans Twitter avec du retard. Une possible infraction qui lui aurait permis de faire des économies, tandis qu’elle aurait fait perdre de l’argent au plaignant en question.

Ce mercredi soir, le Wall Street Journal a annoncé que la SEC venait de décider de s’emparer du dossier. Une enquête a été ouverte.

11 jours de retard, 143 millions de dollars économisés

Selon la loi, Musk avait l’obligation de divulguer sa participation dans les dix jours suivant le franchissement du seuil de 5% de sa participation dans Twitter. Ces 5% ont été atteints le 14 mars, il aurait donc dû l’annoncer au plus tard le 24 mars. Or, il ne l’a pas fait. Il a continué à acheter des actions et a déposé son premier document déposé auprès de la SEC le 4 avril (avec déjà 9,2%, comme nous l’indiquons plus haut). Le patron de Tesla et de SpaceX a donc dévoilé son jeu avec onze jours de retard.

Et il ne s’agirait pas d’une simple erreur de distraction. En tout cas, si c’en est une, elle l’a plus que probablement aidé à payer moins cher les actions de Twitter. En effet, il y a fort à parier que s’il avait divulgué avoir acquis 5% des parts de Twitter dans les délais demandés, le cours se serait envolé plus tôt et il aurait dû payer davantage pour arriver à 9,2%.

D’après l’avocat de l’investisseur qui a porté plainte le mois dernier, son client a perdu de l’argent car il a vendu des actions fin mars, à un prix qui aurait été plus élevé si Musk s’était montré transparent. Quant à ce dernier, il aurait économisé environ 143 millions de dollars en remplissant son formulaire onze jours après la date limite fixée par la SEC.  Une goutte d’eau dans sa fortune, évaluée par Forbes à 224 milliards de dollars. Mais d’anciens présidents de la SEC avaient déjà indiqué à ce moment-là qu’il fallait le poursuivre. Ne serait-ce que pour l’exemple.

« Il y a un vrai problème avec les gens qui déposent les mauvais dossiers, et s’ils laissent Musk s’en tirer, alors d’autres pourraient prétendre qu’il y a quelque chose que l’on appelle une application sélective », avait notamment commenté Harvey Pitt. Pour Scott Galloway, professeur de marketing à la Stern School of Business de l’université de New York, Musk aurait même fait « un cadeau à la SEC », car « il ne fait aucun doute qu’il a enfreint la loi ».

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20