Quelle est l’origine du nom ‘Bluetooth’?

Lorsqu’en 1996, les entreprises Ericsson, Nokia, Intel et plus IBM ont décidé de créer une norme sans-fil, le nom « Bluetooh » (littéralement « Dent bleue ») ne faisait aucunement partie des appellations définitives sélectionnées pour ce projet. Chacune de ses sociétés avait conçu sa propre technologie sans liaisons filaires permettant l’échange bidirectionnel d’ondes radio à courte portée mais aucun des noms proposés pour ce type de communication ne convenait. Mais un jour, au milieu des années 90, un roi du Moyen Âge originaire de Scandinavie fit son entrée dans l’histoire de cette technologie.

Harald, souverain scandinave « à la dent bleue »

Le roi Hardald Gomorsson, aussi dénommé Harald Ier de Danemark (910-986), est connu pour avoir été à la tête du Danemark et de la Norvège entre 940 et 986. Outre son rôle d’unification de la Scandinavie, le roi Harald est aussi celui qui, comme sa tombe l’indique, a imposé le christianisme aux Danois. Tout comme de nombreux souverains médiévaux, ce roi avait un surnom : « Harald à la dent bleue », « Harald Blåtand » en danois. Selon les historiens, il était affublé de ce sobriquet en raisond’une dent gâtée dont la couleur tendait vers un bleu douteux.

Quelle est la relation entre un système de communication sans fil et « Harald à la dent bleue » ?

Durant l’été 1997, alors que leurs entreprises finalisaient leur norme sans fil, Jim Kardach d’Intel et l’ingénieur d’Ericsson, Sven Matisson, sont allés boire un verre à Toronto. Au cours de leur conversation, les deux hommes en sont venus à parler d’Histoire. Matisson venait de terminer un ouvrage intitulé «The Longships » de l’écrivain et poète suédois Frans Gunnar Bengtsson, roman historique qui traite d’un guerrier viking « Orm le Rouge » qui avait vécu sous le règne d’ « Harald à la dent bleue ». De retour chez lui, Kardach s’est procuré le livre de l’auteur gallois Gwyn Jones, « The Vikings » qui traitait de la figure d’Harald Ier de Danemark et de son rôle d’unification de la Scandinavie et de sa conversion au christianisme. « Il m’est alors apparu que Bluetooth serait un bon nom de code pour notre programme », a écrit plus tard Kardach. En effet, la façon dont le roi Harald a unifié son pays semblait présenter une analogie intéressante avec la manière dont le système Bluetooth permettait de relier les communications et les ordinateurs.

Jim Kardach a ensuite créé une présentation PowerPoint pour faire part de son idée à ses collègues. Lors de ces séances, le groupe a débattu de plusieurs noms dont « Flirt » car le système de communication permettait « de se rapprocher sans pour autant toucher ». Cependant, personne ne parvenait à se mettre d’accord sur le choix de la terminologie correcte. Par conséquent, les entreprises impliquées se sont finalement entendues sur l’emploi du nom PAN (« personal area networking ») proposé par IBM. Mais PAN présentait certains problèmes en ce qui concerne son référencement sur les moteurs de recherche qui proposaient des milliers de résultats pour ce terme. Le nom «  Bluetooh » a alors été accepté temporairement dans l’attente du nom officiel. L’appellation a ensuite rencontré un succès immédiat et n’a finalement jamais été modifiée.

Lors du choix du logo pour « Bluetooth », l’équipe s’est encore centrée sur les origines nordiques du nom. Le logo est le résultat de la combinaison des initiales en alphabet runique de Harald Blåtand :  (Hagall) (áš¼) et  (Bjarkan) (á›’).