Quand Microsoft s’est mis à genoux pour rentrer dans les bonnes grâces d’Apple… en vain

Microsoft était prêt à tout pour lancer son application de cloud gaming sur l’App Store, notamment à céder aux nombreuses exigences d’Apple. Il a même été question de porter des jeux vidéo triple A exclusifs à la Xbox sur l’iPhone, comme l’ont révélé plusieurs mails consultés par The Verge.    

Pourquoi est-ce important ?

Faire une croix sur les joueurs Mac, iPad et iPhone était impensable pour Microsoft et son service de cloud gaming, Xbox Cloud Gaming (xCloud). Cela représentait un manque à gagner trop important qui aurait pu nuire au concept même de son service de jeu en streaming qui permet de jouer à des jeux vidéo n'importe où depuis (presque) n'importe quelle plateforme, du moment qu'on a une connexion Internet et un abonnement xCloud. Mais c'était sans compter sur la position inflexible d'Apple, opposé aux app de cloud gaming qui vont à l'encontre de sa politique : « chaque jeu doit être téléchargé directement depuis l’App Store ».

Apple n’a jamais caché son aversion pour le cloud gaming. L’entreprise l’a d’ailleurs montré en bloquant les services de Google, de Microsoft (xCloud) et tant d’autres pendant tout un temps, avant de céder à la pression. Un changement de position certainement lié aux nombreuses critiques et enquêtes pour pratiques antitrust dont Apple a fait l’objet… avant de retourner sa veste. Les nombreux efforts de Microsoft n’ont malheureusement pas donné les résultats escomptés.

Des échanges entre les deux entreprises – révélés dans le cadre du procès opposant Apple à Epic, l’éditeur et développeur de Fortnite – ont en effet permis de découvrir que Microsoft était prêt à beaucoup de choses pour ne pas faire une croix sur les joueurs pro-Apple.

Des exclusivités pour l’iPhone

Les documents consultés par The Verge révèlent en effet que Microsoft s’est montré plus que conciliant pour que son service de cloud gaming se retrouve sur l’App Store. Il fut notamment question de porter certaines de ses exclusivités Xbox sur l’iPhone, mais aussi, et surtout de proposer chaque jeu téléchargeable individuellement. Une absurdité sans nom pour du cloud gaming, mais une proposition qui montre l’étendue des concessions qu’était prête à faire l’entreprise de Bill Gates. De cette manière, Microsoft répondait à l’exigence « un jeu, une app » d’Apple.

Le géant américain a tout de même souligné que cette solution nécessiterait le téléchargement de l’app xCloud « en tant qu’application distincte pour offrir la bonne expérience », afin de limiter la taille des différentes applications de jeux, mais aussi de centraliser les mises à jour des jeux. Le géant américain n’a pas lésiné sur les arguments, indiquant que sa solution était la meilleure puisqu’elle permettait d’éviter de surcharger l’App Store de centaines d’applications, mais aussi les appareils des joueurs puisque les différentes applications seraient en réalité des coquilles vides. Tout reposerait sur l’app de cloud gaming.

Des propositions vaines

Malgré ses nombreux arguments et ses propositions plus que conciliantes, le géant américain n’a pas réussi à amadouer Apple qui les a toutes refusées.

« Notre proposition d’apporter des jeux par le biais d’applications individuelles a été conçue pour se conformer aux politiques de l’App Store. Elle a été refusée par Apple parce que nous avions demandé qu’une seule application technologique de diffusion en continu prenne en charge les applications de jeu individuelles, comme l’indique le mail initial. Forcer chaque jeu à inclure notre application technique de streaming s’est avéré irréaliste du point de vue de l’assistance et de l’ingénierie et aurait créé une expérience incroyablement négative pour les clients », indique Kareem Choudhry, CVP de Xbox Cloud Gaming, dans une déclaration envoyée à The Verge.

Une histoire d’argent

De son côté, Apple a déclaré à The Verge, par le biais de son porte-parole Adam Dema, que les négociations avaient échoué pour une histoire d’argent : « Malheureusement, Microsoft a proposé une version de xCloud qui n’était pas conforme à nos directives d’examen de l’App Store, en particulier l’exigence d’utiliser l’achat intégré pour déverrouiller des fonctionnalités ou des fonctionnalités supplémentaires dans une application ».

Apple impose en effet que les achats in-app passe par l’App Store, afin que l’entreprise puisse récupérer une commission sur chaque achat. Une contrainte qui fait d’ailleurs l’objet de nombreuses critiques, ainsi que plusieurs enquêtes pour pratiques antitrust. Face aux pressions, Apple n’a pas eu le choix de s’ouvrir, mais ce n’était pas le cas au moment des négociations avec Microsoft qui proposait malgré tout une option pour qu’Apple reçoive sa commission.

Une alternative qui sauve la mise

Le géant américain est tout de même parvenu à trouver une solution qui lui permet d’éviter de nouvelles négociations avec Apple, tout en se frayant un chemin vers les joueurs pro-Apple. Microsoft propose en effet une web app depuis Safari pour que les utilisateurs de Mac, iPad et iPhone puissent profiter de Xbox Cloud Gaming et jouer aux jeux inclus dans le pass sans devoir les installer sur leur appareil.

Ces documents partagés par The Verge montre combien les échanges peuvent être compliqués entre des entreprises aussi grosses qu’Apple et Microsoft, mais aussi combien la firme de Cupertino est difficile en affaires. Si cela lui a valu une réputation d’entreprise fermée, cela semble malgré tout commencer à lui porter préjudice.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20