Pourquoi un premier pays africain a adopté le bitcoin comme monnaie légale

La République centrafricaine suit les traces du Salvador et veut utiliser le bitcoin pour sauver son économie en péril.

Ce week-end, la République centrafricaine est devenue le premier pays africain à adopter la cryptomonnaie Bitcoin comme monnaie légale. Après le Salvador, ce pays est donc le deuxième au monde à adopter officiellement cette cryptomonnaie.

Le bitcoin fait officiellement partie du plan du gouvernement centrafricain pour relancer l’économie du pays et rétablir la paix dans la région, selon les autorités nationales.

Le site spécialisé dans les crypto Cointelegraph estime toutefois que le pays n’a adopté qu’une loi autorisant l’utilisation d’actifs numériques pour certaines applications, comme le paiement des impôts et les transactions au sein du monde des entreprises. « Contrairement aux titres populaires, la nation africaine n’a pas adopté le bitcoin comme monnaie légale, mais aurait au contraire légalisé l’utilisation des cryptomonnaies sur les marchés financiers », indique-t-il.

Tout savoir sur la République centrafricaine

  • La République centrafricaine est nichée au cœur de l’Afrique, entre la République démocratique du Congo et le Tchad.
  • La capitale, Bangui, se trouve dans le sud-ouest du pays.
  • Le pays compte une population de 4,8 millions d’habitants sur une superficie de 622.900 kilomètres carrés, soit plus de 20 fois la taille de la Belgique. La densité de population est de 7,6 personnes par kilomètre carré. En Belgique, ce chiffre s’élève à 381.
  • Le Centrafricain moyen vit jusqu’à 55 ans environ.
  • Plus de 60 langues sont parlées dans le pays. La langue la plus courante, le sango (8 % de la population), est considérée plus ou moins comme la lingua franca du pays.
  • La monnaie du pays est le franc CFA. Un franc CFA vaut approximativement 0,0015 euro. Le taux d’inflation du pays a fluctué autour de 2 % ces dernières années. La République centrafricaine a un PIB d’environ 2,3 milliards par an. Celle-ci ne devrait croître que de 3 % cette année.
  • Les principaux produits d’exportation de la République centrafricaine sont les diamants (40 % des exportations totales) et le bois (16 %). Les autres produits d’exportation importants sont le coton, le café et le tabac.
  • Les principaux partenaires d’exportation de la République centrafricaine sont : la Belgique, la Chine, la RDC, la France et le Japon.
  • Au cours des deux dernières décennies, le pays a régulièrement connu des guerres civiles. Depuis 2012, un nouveau conflit fait rage dans le pays.
  • Les groupes rebelles rendent toujours difficile l’organisation d’élections dans certaines régions.
  • Selon la Banque mondiale, quelque 20 % des jeunes du pays n’ont pas accès aux services financiers traditionnels.

Pourquoi la République centrafricaine a besoin de Bitcoin

L’état de guerre permanent qui y règne a complètement ruiné l’économie de ce pays africain. Le revenu par habitant n’est que de 400 dollars, l’un des plus bas du monde. Investir dans le bitcoin, qui est historiquement un actif dont la valeur augmente de manière fiable, pourrait potentiellement contribuer à redynamiser les caisses du pays.

Le taux de change avec l’euro est également un taux fixe, ce qui n’est pas génial en raison de l’inflation au sein de la zone euro. Le pays pourrait vouloir découpler partiellement ses relations avec l’euro et les autres devises étrangères en misant sur le bitcoin.

La vitesse à laquelle le bitcoin dépasse la croissance des autres actifs chaque année pourrait bien transformer complètement l’avenir de ce pays.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20