Pourquoi perdons-nous l’odorat à cause du Covid-19?

La perte du goût et de l’odorat est un symptôme bien connu du Covid-19. Toutefois, personne ne savait expliquer pourquoi le virus touchait ces deux sens en particulier. Mais des chercheurs français ont enfin résolu la question de la perte d’odorat.

L’hypothèse de base sur l’anosmie – c’est-à-dire la perte de l’odorat – était qu’un œdème se formait au niveau des voies respiratoires et qu’il empêchait les odeurs de passer. Un peu comme si on avait le nez bouché.

Mais l’étude réalisée par l’Université de Paris et l’Institut Pasteur montre une altération du sens bien plus profonde, qui explique pourquoi l’anosmie dure parfois plusieurs mois. Selon l’étude, publiée dans la revue Science Translational Medicine, le Sars-CoV-2, le virus qui provoque le Covid-19, s’attaque directement au neurone sensoriel. Les chercheurs l’ont retrouvé dans les différentes étapes du passage d’une odeur dans le neurone.

Le virus commence par dégrader les cils olfactifs qui capturent les molécules d’odeur. Puis il s’infiltre dans les neurones et à leur environnement (cellule immunitaire, membrane de soutien ou encore épithélium). Ensuite, il touche le bulbe olfactif, qui est le premier lien entre le neurone et le cerveau. Et enfin, il crée une inflammation dans certaines parties du cerveau.

Ce passage vers le cerveau préoccupe particulièrement les chercheurs. Ce n’est pas seulement la zone du cerveau liée à l’odorat qui est touchée. Mais la neuroinflammation se propage dans d’autres régions. Cela pourrait expliquer pourquoi, dans le cadre de Covid long, les patients présentent des symptômes psychologiques (anxiété, dépression) ou neurologiques.

Durée de l’anosmie

L’absence totale ou partielle de l’odorat toucherait entre 41% et 62% des personnes qui ont eu le Covid-19. Ce symptôme, avec la perte du goût, est l’un des premiers symptômes de la maladie et est très reconnaissable. Toutefois, s’il arrive en premier, cela ne signifie pas qu’il part en premier.

Selon une étude québécoise, l’anosmie peut durer plus de 5 mois. 580 participants ayant perdu l’odorat ont répondu régulièrement à un questionnaire sur leur perception de l’odorat. Ils sont 51% à ne pas avoir récupéré totalement leur odorat, même après 5 mois.

L’étude française explique pourquoi cela dure aussi longtemps. Le virus, même après avoir disparu des voies respiratoires, reste présent dans les nerfs et les neurones olfactifs. Un test PCR peut donc se révéler négatif, mais si les médecins réalisent un brossage nasal, ils trouveront à nouveau le virus. En outre, le Sars-CoV-2 dégrade en partie l’organe sensoriel qui n’est donc plus aussi performant qu’avant. Il est toutefois possible de s’entrainer pour récupérer ce sens totalement.

Pour la perte de goût, les chercheurs n’ont pas encore trouvé la cause. Mais l’odorat et le goût étant fortement liés, il est possible qu’une partie de la perte de goût soit simplement causée par la perte de l’odorat.

En savoir plus:

Plus
Lire plus...
Marchés