‘Covidanosmie’: pourquoi le Covid-19 provoque-t-il une perte de l’odorat et comment y remédier?

Battleceek coffee roasters/ Unsplash

La perte du goût et de l’odorat sont des effets secondaires observés chez près de 70% des patients testés positifs au coronavirus. Comment expliquer ce phénomène? Existe-t-il une méthode pour retrouver l’odorat plus vite? Explications.

L’odeur d’un bon plat qui mijote, la saveur d’un verre de vin… Puis du jour au lendemain, plus rien. En juin 2020,  une étude publiée par le Journal of Internal Medicine révélait que la perte d’odorat était le deuxième symptôme le plus fréquemment rapporté (70,2%), derrière les maux de tête (70,3%), chez les patients souffrant de Covid-19. 

Ce symptôme demeure toutefois bénin, puisque 44% des patients avaient déjà retrouvé tous leurs sens dans un délai de 15 jours. Mais il arrive que certains d’entre eux (6%) ne retrouve pas l’odorat, comme le souligne une autre étude réalisée à l’hôpital Foch de Suresnes auprès de 2.500 patients. 

Interleukine-6

Comment expliquer cette perte d’odorat? Si on ignore encore la cause exacte de l’anosmie, l’hypothèse la plus fréquemment soulevée par le corps médical reste l’infection des cellules de l’épithélium olfactif, et donc les neurones sensoriels olfactifs.

Une étude réalisée par une équipe de chercheurs italiens révèle aussi que la perte d’odorat est souvent associée à une augmentation d’une cellule pro-inflammatoire et appelée interleukine-6. 

En outre, comme le rapporte Le Monde, les neurones olfactifs ne seraient pas les seuls à être touchés par l’infection au coronavirus. Une étude française postée le 18 novembre 2020 sur le site bioRxiv rapporte que le virus peut parfois atteindre le bulbe olfactif, qui se situe sous le cerveau.

Le bulbe olfactif est le premier relais vers le cerveau du système olfactif. Crédit: Wikipédia

Les données de ces travaux semblent également indiquer, sur base d’une expérience pratiquée sur des hamsters, que le coronavirus pourrait pénétrer dans le système nerveux central en cheminant à partir des voies nerveuses olfactives (donc du nez).

Neuro-invasif?

Des résultats corroborés par une étude réalisée à Paris entre le 15 et le 29 juin dernier. L’équipe s’est penchée sur 4 sujets qui se plaignaient d’une perte d’odorat ininterrompue et de maux de tête, cela même plusieurs semaines après avoir été testé positifs au Covid-19.  

Au moment de l’expérience, tous les 4 ont été testés négatifs au Covid-19. Plus surprenant, les examen des cellules de la muqueuse olfactive recueillies par la technique du brossage nasal a permis de mettre en évidence, chez 3 patients, la présence du virus. Cela signifie que 3 patients étaient encore porteurs d’une charge virale, sans pour autant être testé positif.

La question de savoir si le virus est véhiculé jusque dans le système nerveux central, via les neurones olfactifs, est à nouveau soulevée. Cela pourrait en tout cas expliquer les effets secondaires à long terme observés chez certains patients.

Comment retrouver l’odorat?

Mais comment dès lors retrouver l’odorat? Comme l’indique Futura-sciences, plusieurs pistes ont déjà été envisagées mais aucune d’entre elles ne s’avère vraiment concluante. La méthode la plus sûre, recommandée par les rhinologues, serait d’entraîner son odorat, en exposant son nez à des odeurs plus fortes comme des huiles essentielles ou en goûtant plusieurs saveurs.

‘Même si vous ne sentez rien au départ, cela permet à votre système olfactif de recapter les odeurs et de créer une association dans le cerveau’ affirme Jérome Lechien, rhinologue. Cette technique permettrait de stimuler les capteurs olfactifs abîmés par le coronavirus et de retrouver ainsi des sensations.

Le médecin recommande aussi de consommer plus de fruits, plus de légumes, ou d’aliments riches en vitamines B9 et B12. 

Ces techniques sont également recommandées sur l’application téléchargeable, Covidanosmie, destinée aux patients contaminés par le virus et qui ont perdu l’odorat.

Lire aussi: