Une personne infectée sur sept souffre de Covid long

L’étude a été réalisée au Royaume-Uni. (Jan Woitas/dpa-Zentralbild/dpa/Isopix)

Environ une personne sur sept infectées par le Covid-19 présentera encore des symptômes après 12 semaines. Les femmes sont également plus susceptibles de souffrir du Covid long. Ce sont les conclusions d’une étude britannique publiée ce jeudi.

L’étude de l’Institut national des statistiques (ONS) a permis d’examiner plus de 20.000 personnes qui ont été infectées entre avril 2020 et mars 2021. Au moins 13,7% d’entre elles souffraient encore de symptômes liés au virus après 12 semaines.

Cette étude constitue une première avancée sérieuse dans la recherche sur le Covid long, une forme de la maladie qui voit les malades ressentir des effets légers à sévères du Covid-19 longtemps après avoir été infectés. Après plusieurs semaines ou mois, certains n’ont toujours pas retrouvé leur sens du goût et de l’odorat. D’autres constatent que leur capacité pulmonaire ne s’est jamais totalement rétablie.

12 symptômes courants

‘Le phénomène du Covid long est en hausse, mais nous ne le comprenons pas encore complètement’, a concédé Ben Humberstone, chercheur à l’ONS. ‘Notre compréhension de la situation et la qualité de nos connaissances augmenteront avec le temps.’

Dans le cadre de l’étude, les gens ont déclaré eux-mêmes leurs symptômes. La liste est extrêmement longue, mais au moins 12 de ces symptômes ont été observés couramment:

  • douleurs abdominales
  • toux
  • diarrhée
  • fatigue
  • fièvre
  • maux de tête
  • perte du goût
  • perte de l’odorat
  • douleurs musculaires
  • nausées et vomissements
  • essoufflement
  • maux de gorge

Les femmes plus vulnérables

D’après l’étude, les femmes sont également plus susceptibles de subir les effets à long terme du Covid-19 que les hommes. Environ 14,7% des femmes interrogées dans le cadre de l’étude ont souffert d’un Covid long, contre environ 12,7% des hommes.

Au niveau de l’âge, les 35-49 ans sont les plus touchés. 25,6% des participants appartenant à cette tranche d’âge ont déclaré être victimes d’un Covid long.

L’étude britannique s’est basée sur un échantillon aléatoire de 21.622 participants qui ont été testés positifs au virus et ont été interrogés sur leurs symptômes tous les deux mois. Dans le groupe contrôle, dont les participants n’avaient probablement pas contracté le virus, il y a eu huit fois moins de symptômes de Covid long observés.

Enquête auprès d’un million de personnes

D’après une autre enquête de l’ONS, réalisée entre février et mars 2021, 1,1 million de Britanniques ont déclaré toujours souffrir de symptômes du Covid-19 quatre semaines après leur infection.

Le Royaume-Uni est considéré comme l’un des pays les plus touchés par la crise du coronavirus. Le pays a enregistré 127.000 décès et a recensé 4.350.000 infections. Toutefois, grâce à sa campagne de vaccination accélérée, nos voisins d’outre-Manche connaissent depuis plusieurs semaines une forte baisse du nombre de contaminations et de décès.

Sur le même sujet: