Pourquoi les femmes sont-elles si cruelles les unes à l’égard des autres ?

Les femmes ont la réputation de ne pas être tendres entre elles. Les chercheurs ont expliqué que les attaques de médisance entre femmes proviennent largement de la concurrence qu’elles entretiennent vis-à-vis des hommes. Dans son livre, « Why Is the Penis Shaped Like That?: And Other Reflections on Being Human », Jesse Bering rapporte leurs travaux dans ce domaine.

Hess et Hagen, par exemple, ont rappelé que sur le plan évolutionnaire, historique et indépendamment de la culture, les jeunes femmes de 15 à 19 ans étaient celles qui se livraient à la plus grande concurrence pour les hommes. De ce fait, tout ce qui pourrait nuire à l’image de partenaire désirable d’une autre femme, comme les commentaires sur son apparence physique, le fait que c’est une femme facile, ou d’autres critiques ou sous-entendus négatifs, ont tendance à se rapporter à ce comportement lié à la compétition pour les hommes.

Dans une autre étude, les chercheurs ont validé ce rapport avec l’âge, et le fait que cette propension à la médisance est lié à l’âge des femmes qui s’y livrent, et à leur fécondité.

Les chercheurs s’attendaient à ce que les jeunes femmes manifestent une plus grande tendance à médire après la lecture d’un scénario dans lequel un rival romantique faisait son apparition, parce qu’elles étaient à un âge où la compétition pour les hommes est active et intense. De plus, ils ont pris pour hypothèse que cette tendance plus prononcée à médire pourrait être attribuée à la plus grande valeur de ce partenaire potentiel pour ces femmes, du fait que les jeunes femmes ont une capacité reproductive plus importante que les femmes plus âgées. Les résultats ont confirmé ces hypothèses : ils ont vérifié que lorsque les femmes avaient pris connaissance de la valeur de ce partenaire potentiel, les médisances provenaient de jeunes femmes d’âges identiques. 

Plus
Lire plus...
Marchés