Pourquoi le dollar a-t-il plongé à son niveau le plus bas depuis 2018?

euro vs dollar
Isopix

Le dollar s’apprête à connaître une période particulièrement difficile. Les investisseurs anticipent une politique monétaire plus souple de la part de la Réserve fédérale (Fed) et poussent ainsi le billet vert à niveau plancher depuis deux ans.

Par rapport à un panier de six autres devises, l’indice du dollar américain a chuté à 91.707 points ce lundi matin. Un euro valait alors 1,197 dollars. La dernière fois que le billet vert a été aussi faible, c’était en avril 2018.

L’appétit des investisseurs pour le risque

Selon la banque australienne ANZ Bank, plusieurs raisons expliquent la faiblesse du dollar. ‘Tout d’abord, les investisseurs sont prêts à prendre plus de risques avec un dollar faible à la clé’, explique la banque. Le dollar est généralement considéré comme une valeur refuge. Il n’est donc pas surprenant que le billet vert soit malmené lorsque les investisseurs déplacent leurs capitaux, notamment vers les marchés boursiers.

Cet appétit croissant pour le risque trouve principalement sa source dans le fait que de plus en plus d’investisseurs sont convaincus que la Réserve fédérale va assouplir sa politique monétaire en décembre. Et le fait que le gouvernement américain n’a toujours pas lancer son nouveau plan de relance alimente ces attentes.

L’impact des vaccins

La nervosité suscitée par la deuxième vague d’infections en Europe et aux États-Unis, ainsi que les lockdowns qui ont suivi, ont soutenu le dollar pendant un certain temps, les investisseurs cherchant alors des refuges pour leurs capitaux.

Mais cette situation a brutalement pris fin en novembre lorsque plusieurs entreprises pharmaceutiques, dont Pfizer, ont dévoilé des résultats prometteurs pour leurs vaccins contre le Covid-19. Le dollar a chuté de 2,5% sur ce seul mois.

Les analystes s’attendent désormais à ce que la devise américaine suive cette tendance jusqu’à la fin de l’année. ‘Le dollar affiche généralement un léger recul au cours du dernier mois de l’année. Durant la dernière décennie, cela a été le cas à sept reprises. Un dollar faible en décembre semble donc très probable alors que la Réserve fédérale devrait injecter davantage d’argent dans l’économie américaine’, ont déclaré deux analystes d’ING à l’agence Reuters.