Pornhub retire plus de 10 millions de vidéos après une avalanche de critiques

Pornhub mobile
Shutterstock

Pornhub est probablement le site porno le plus connu de la planète et l’un des plus populaires. Mais la plateforme fait l’objet de critiques de plus en plus nombreuses. Récemment, le New York Times a publié un article accablant intitulé ‘Les enfants de Pornhub’ et dans lequel le célèbre journaliste Nicholas Kristof dresse la liste de tout ce qui ne va pas avec ce site pour adultes. Il dénonce des vidéos de viols, de mineurs d’âge, ainsi que des contenus partagés à l’insu de la personne concernée.

En réponse à ces graves critiques, Pornhub a présenté la semaine dernière un nouvel ‘Engagement pour la confiance et la sécurité’. Celui-ci stipule que dorénavant le site web ne permettra plus qu’aux utilisateurs vérifiés d’uploader des vidéos. En outre, il ne sera plus possible de télécharger des vidéos et les contenus seront davantage modérés.

MasterCard et Visa

Toutefois, ce changement de cap radical n’a pas été suffisant pour calmer les vents de la colère. Peu de temps après, Visa et Mastercard ont décidé de couper tout lien avec le site pornographique. Paypall avait fait de même peu avant. Ces décisions ont frappé Pornhub, et sa société-mère Mindgeek, là où ça fait mal: au portefeuille.

Pornhub a donc pris un tournant encore plus drastique en décidant d’appliquer ses nouvelles règles de façon rétroactive. La plateforme a supprimé toutes les vidéos uploadées par des utilisateurs non-vérifiés. Selon Vice, plus de 10 millions de vidéos ont ainsi été touchées. Jusqu’à récemment, le site comptait 13,5 millions de vidéos. Il n’en compte désormais plus ‘que’ 2,9 millions.

Groupes conservateurs

Dans un message posté sur son site et sur les réseaux sociaux, Pornhub a déclaré qu’il faisait ainsi plus avec cette décision que des plateformes comme Facebook, Instagram, TikTok, YouTube, Snapchat et Twitter.

Par ailleurs, Pornhub affirme également que les nombreuses critiques auxquelles il fait face aujourd’hui sont une attaque ciblée de la part de groupes conservateurs qui sont opposés au porno. En l’occurrence les organisations National Center on Sexual Exploitation (anciennement connu sous le nom de Morality in Media) et Exodus Cry/TraffickingHub. Ces derniers, après s’être attaqué à Playboy, l’éducation sexuelle dans les écoles, les droits des LGBTQ et les droits des femmes, entre autres, auraient désormais décidé de s’en prendre à Pornhub.

‘Les solutions doivent être basées sur des faits réels et de vrais experts. Nous espérons avoir fait la preuve que nous voulons donner le bon exemple’, a conclu Pornhub.

Lire aussi: