L’industrie du porno montre la voie à Hollywood pour l’après-coronavirus

Isopix

L’industrie du porno utilise depuis des années un système qui lui permet de tester ses acteurs toutes les deux semaines pour les maladies sexuellement transmissibles. Elle prévoit aujourd’hui une extension de ce système pour le Covid-19… Une méthode que Hollywood pourrait également utiliser.

Le système est en place depuis la fin des années 1990, et l’épidémie de VIH qui avait frappé le monde du porno. En 1998, un acteur avait falsifié un test de dépistage et sept actrices avaient été infectées par le virus. Inutile de préciser que les autres acteurs du secteur n’ont pas du tout apprécié.

‘Le coronavirus est plus complexe’

Dans la foulée, la star du porno Sharon Mitchell, qui depuis lors est devenue médecin, a trouvé une solution. Le PASS, qui signifie Performer Availability Scheduling Services, teste les acteurs tous les 14 jours pour toutes sortes de MST. Les résultats sont ensuite publiés dans une base de données que les producteurs et les réalisateurs de films pornographiques peuvent consulter afin de savoir si les acteurs peuvent travailler. Depuis lors, le système semble être utilisé de manière efficace.

La Free Speech Coalition, le lobby de l’industrie du porno, tend désormais la main à Hollywood pour élaborer de concert un système similaire pour le Covid-19. ‘Les défis du porno, du sport et de Hollywood sont différents, mais nous pouvons tous apprendre les uns des autres’, a déclaré son président Mike Stabile à l’agence Reuters. Il reconnait cependant que le coronavirus est plus complexe que le VIH dans la mesure où il se propage bien plus facilement.

Images de synthèse

Hollywood lui-même a eu quelques idées pour relancer les productions pendant et après la crise du coronavirus. Ces mesures vont de la mise en quarantaine de l’ensemble du casting et des techniciens pendant la période du tournage à des tests de température tous les demi-jours, en passant par des figurants en images de synthèse.

On ne sait pas encore quand l’industrie du cinéma va redémarrer, mais selon certains représentants, l’industrie européenne reprendra plus tôt que celle des États-Unis. La seule question sera alors de savoir jusqu’où les acteurs pourront ou accepteront de voyager.

Lire aussi: