Plus de 3.000 Américains se sont présentés à l’ambassade d’Ukraine pour aller au front: « Soyez professionnels, vous n’êtes pas Rambo »

L’ambassade d’Ukraine aux Etats-Unis a reçu plus de 3.000 demandes de citoyens américains qui souhaitent rejoindre la lutte contre l’invasion russe. Dans d’autres pays, des volontaires se manifestent également.

Plusieurs centaines de volontaires sont déjà arrivés en Ukraine, a déclaré le responsable de la Défense auprès de l’ambassade ukrainienne à Washington D.C. au Military Times. Il a précisé que parmi les volontaires se trouvent de nombreux vétérans, mais n’a pas pu en donner le nombre exact.

Ces combattants américains font partie des quelque 16.000 étrangers qui ont volontairement rejoint l’armée. Le président ukrainien Volodymyr Zelensky l’a annoncé jeudi dans une vidéo publiée sur sa chaîne Telegram. « Nous n’avons rien à perdre si ce n’est notre propre liberté », a-t-il exclamé.

D’autres membres importants du gouvernement Zelensky ont également appelé les étrangers à venir se joindre à la lutte.

Cependant, bien que l’enthousiasme semble être élevé, les responsables ukrainiens ont déclaré au Military Times qu’ils recherchaient principalement des volontaires ayant une expérience du combat, qui auraient besoin de peu de formation. Pour rejoindre la nouvelle Légion étrangère, les volontaires doivent être en possession de « documents confirmant le service militaire ou le travail avec les forces de l’ordre et la participation aux combats ».

« Pas le temps pour les Américains »

Cependant, le gouvernement fédéral américain a déconseillé aux Américains de prendre part aux combats. « Ce n’est pas le moment pour les Américains d’être en Ukraine, et le département d’État (ministère des Affaires étrangères) l’a fait savoir très clairement en exhortant les Américains qui sont en Ukraine depuis des semaines à partir, et en exhortant les Américains qui ne sont pas en Ukraine à ne pas y aller », a déclaré un porte-parole du Pentagone (ministère américain de la Défense) aux journalistes vendredi.

« Si les Américains veulent aider l’Ukraine, c’est louable, mais la meilleure façon de le faire est de trouver des moyens de contribuer aux nombreuses organisations non gouvernementales et humanitaires qui tentent d’atténuer ce qui est devenu une crise humanitaire très aiguë en Ukraine », a-t-il ajouté.

En outre, le département d’État a averti que le fait d’être « recruté ou embauché » pour rejoindre une armée étrangère alors que l’on se trouve aux États-Unis viole un arrêt de la Cour suprême.

« Vous n’êtes pas là pour massacrer des Russes tout seul et poster vos selfies »

Les forums militaires appellent à la prudence. « Si vous êtes déterminé à y aller, soyez professionnel, responsable et réaliste dans vos attentes », écrit un ancien Marine sous le pseudonyme de Frumentarius sur la plateforme militaire Sandboxx.

« Suivez les conseils du gouvernement ukrainien sur la manière de s’enregistrer officiellement, et n’allez pas là-bas en leur disant où et comment vous voulez participer aux combats. Vous n’êtes pas Rambo ; vous n’êtes pas là pour massacrer des Russes tout seul et poster vos selfies », poursuit le message.

Débat

Dans d’autres pays également, il existe un débat sur le ton à adopter à l’égard des citoyens qui souhaitent rejoindre les forces armées ukrainiennes. Faut-il les encourager, les tolérer, ou prévenir le phénomène?

Le parlement letton, par exemple, a voté à l’unanimité pour permettre à ses citoyens de rejoindre le combat, selon l’agence de presse Reuters. Le Danemark et le Canada ont décidé de mettre en garde leurs citoyens contre les risques, mais ont également déclaré qu’ils ne feraient pas obstacle à ceux qui partent se battre.

Dans notre pays, depuis le début de la guerre, plus de 70 citoyens se sont portés volontaires pour combattre l’armée russe.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20