Pourquoi les pigeons voyageurs retrouvent-ils toujours le chemin du retour?

Les pigeons voyageurs sont des oiseaux tellement fiables que même certains pilotes de la Seconde Guerre mondiale en emportaient avec eux. En effet, s’ils étaient obligés d’atterrir d’urgence, les colombidés auxquels on avait attaché les coordonnées de l’avion, retournaient avertir les sauveteurs. Ces oiseaux étaient souvent entraînés pour sauver les vies de nombreux pilotes.

L’écrivain et journaliste Paul Brown explique dans le Guardian pourquoi les pigeons de concours retrouvent presque toujours leur route. Ils peuvent atteindre des vitesses allant jusqu’à 100 km/h et ils ne se perdent que très rarement. Lorsque cela arrive, il s’agit soit des conséquences d’une rencontre malencontreuse avec un rapace, ou avec un câble électrique leur coupant la route. Mais la plupart d’entre eux arrivent toujours à destination.

Les pigeons sont entraînés progressivement à parcourir des distances plus longues et à retrouver ensuite leur chemin. Lors du suivi de logiciels GPS, on s’est rendu compte que ces oiseaux se basaient sur des repères familiers comme les rivières, les autoroutes ou les collines afin de localiser leur point de départ.

Mais il existe également une théorie alternative : ces oiseaux utiliseraient le champ magnétique de la Terre pour se guider. Cette théorie a gagné en crédibilité depuis que l’on a observé que certaines disparitions de pigeons coïncidaient avec les tempêtes solaires qui perturbent le champ magnétique de notre planète.