Peter Piot, le virologue belge encensé par Bill Gates, a vaincu le covid-19

Infecté par le nouveau coronavirus à la fin du mois de mars, le virologue belge de renommée internationale, Peter Piot, se remet ‘lentement’ du covid-19. Qui est cette sommité qui a l’oreille du cofondateur de Microsoft, Bill Gates, ou de la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen?   

‘Il y a peu de gens dont j’ai plus appris au cours des années – spécialement sur les virus – que Peter Piot’. Ce tweet signé Bill Gates, le 28 mars dernier, permet de mieux prendre conscience de la renommée internationale dont jouit le médecin et microbiologiste belge, Peter Piot.

Avant d’être rattrapé par le virus SARS-CoV-2, le Belge de 71 ans avait été nommé, à la mi-mars, conseiller spécial de la Commission européenne sur le nouveau coronavirus. Flanqué de six autres experts internationaux, il était chargé d’élaborer la réponse médicale européenne à la pandémie. Mais dès le 30 mars, il n’avait plus pu assister aux réunions par téléconférence de ce groupe d’experts.

‘Un sale épisode de Covid-19’

Comme il l’a confié dans une courte vidéo postée dimanche, en marge du ‘téléthon’ organisé lundi par l’UE et qui a permis de récolter 7,4 milliards d’euros pour la recherche contre le covid-19, le scientifique belge se remet ‘lentement, lentement’ de la maladie.

‘Ce virus tue non seulement des gens, mais il peut aussi être très incapacitant, ainsi que je l’expérimente moi-même en ce moment, étant donné que je suis lentement, lentement, en train de me remettre d’un sale épisode de covid-19’, explique-t-il.

Il a également profité de l’occasion pour lancer un appel: ‘Pour mettre un terme à cette pandémie, nous devrons réunir les esprits les plus brillants, du monde académique, de l’industrie, de l’économie, des technologies, pour n’en nommer que quelques-uns. Parce que cette pandémie ne prendra fin nulle part tant qu’elle ne sera pas finie partout.’

‘Les virus m’ont finalement eu’

Surnommé le ‘chasseur de virus’, Peter Piot a confié ce mercredi au magazine flamand Knack que ceux-ci l’avaient finalement eu. ‘J’ai consacré ma vie à combattre les virus et ils peuvent enfin se venger. Ils m’ont eu’, explique-t-il.

Peter Piot précise encore qu’il a dû passer une semaine dans un hôpital de Londres, où il réside. ‘Une semaine où je me suis balancé entre ciel et terre, sur le point de savoir ce que la fin aurait pu signifier.’

De retour chez lui, l’homme se sent mieux aujourd’hui, même s’il est toujours en convalescence. Ce qui ne l’empêche pas de reprendre progressivement ses activités. ‘Je suis un bourreau de travail’, avoue-t-il.

Ebola, sida…

Actuellement directeur de la London School of Hygiene and Tropical Medicine, Peter Piot est reconnu mondialement pour ses recherches sur le sida et Ebola, un virus qu’il a codécouvert dans les années 1970.

De 1995 à 2008, l’homme a dirigé l’ONUSIDA, le Programme commun des Nations Unies sur le VIH/sida.

En 2014, il a élu, avec d’autres scientifiques, ‘personnalité de l’année’ par le magazine américain Time.

‘Maintenant que je ressens moi-même la présence irrésistible d’un virus dans mon corps, je le vois différemment. Cela change votre vie. Vous vous sentez plus vulnérable’, conclut-il dans Knack.

Plus
Dernière mise à jour:
Dernière mise à jour:
Lire plus...
Marchés
BEL20