Malgré une perte de 1400 milliards en 2022, les cryptomonnaies font toujours parler d’elles à Davos

Alors que le nombre d’entreprises crypto à Davos cette année est largement moindre que l’an dernier, la cryptosphère a su se faire remarquer. Notamment grâce à une Mercedes orange sur laquelle une représentation du Bitcoin est visible.

Pourquoi est-ce important ?

Ces dernières années, au Forum économique mondial de Davos, en Suisse, le nombre de participants du secteur des crypto-monnaies a explosé. Mais après une perte de près de 1.400 milliards de dollars en 2022, le secteur des crypto-monnaies est un peu plus réservé quant à la façon dont il dépense de l'argent. On note d'ailleurs que plusieurs entreprises repérées l'année dernière sont absentes. L'année 2022 a été marquée par l'échec de projets de crypto-monnaies, des problèmes de liquidité et des faillites, le tout couronné par l’effondrement de FTX.

L’actualité : Cette semaine à Davos, en Suisse, a lieu le Forum économique mondial.

  • La Promenade est la rue principale de Davos où les entreprises et les gouvernements prennent leurs quartiers pour la semaine. L’année dernière, des entreprises de crypto-monnaies de tous horizons ont pris possession des lieux. Mais depuis la chute du marché, il y a beaucoup moins d’entreprises de crypto-monnaies à Davos.
  • Par exemple, sur cette promenade, une boutique vendant des NFT a disparu, rapporte CNBC. Cela s’explique par le fait que les prix des NFT ont également plongé en 2022. Notamment ceux de FTX qui ne valent désormais plus un rond.

L’enjeu : Alors que le secteur des cryptomonnaies a perdu 1.400 milliards de dollars en 2022, les cryptomonnaies, et la technologie Blockchain qui se cache derrière, sont toujours au cœur des débats pour les entreprises.

  • Cliff Sarkin, chef des relations stratégiques au sein de Blockchain Lab, un espace sur la Promenade géré par Casper Labs, une société qui a développé une blockchain conçue pour être utilisée par les entreprises, a déclaré à CNBC : « cela fait plus d’un an que nous sommes dans un marché baissier. Avec d’autres personnes qui font partie du domaine, nous sentons que c’est le moment de construire ». Il a ajouté que les entreprises de cryptomonnaies qui sont restées à Davos sont des « projets substantiels ».
  • Parmi ces entreprises, on retrouve Circle, les créateurs de l’USDC stablecoin. Teana Baker-Taylor, vice-présidente de la politique et de la stratégie réglementaire chez Circle a déclaré qu’ »il est très clair que la période de spéculation touche à sa fin et que chaque entreprise que vous voyez présentée… est vraiment axée sur des cas d’utilisation réels », rapporte CNBC.

Blockchain not Bitcoin

  • Certaines entreprises sont donc passées au mantra « Blockchain not Bitcoin » comme PayPal. Dan Schulman, PDG de PayPal, explique que malgré le crash des cryptomonnaies, « la technologie sous-jacente (la Blockchain, NDLR) s’est parfaitement comportée », rapporte Coindesk.
  • Lynn Martin, président de la Bourse de New York, a semblé adopter une ligne de conduite similaire. Ce dernier citant les avantages potentiels que la blockchain pourrait apporter pour rendre l’émission d’actions plus efficace, ou permettre le règlement des transactions financières de manière instantanée. « Ces technologies ont été adoptées et utilisées pour réellement rendre les processus beaucoup plus efficaces », a déclaré M. Martin, toujours rapporté par Coindesk.
  • Ce mantra aura convaincu même les plus récalcitrants comme Jamie Dimon, directeur général de la Chase Manhattan Bank. Malgré qu’il soit un « anti crypto » reconnu, M. Dimon a activement développé et déployé une solution blockchain interne pour faciliter les transactions au sein de son entreprise, rappelle Forbes.
Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20