Pénurie et demande en hausse, le cuivre pourrait s’échanger à 20.000 dollars/tonne en 2025

Bobine de cuivre (Isopix)

La semaine dernière, le cuivre est arrivé à un niveau record : 10.000 dollars par tonne. Un prix qui n’avait plus été atteint depuis février 2011. Et les analystes s’attendent à ce que la matière première continue son ascension dans les prochaines années.

Le prix du cuivre, comme beaucoup de métaux, s’évalue en fonction de l’offre et de la demande. Il sert souvent de baromètre pour estimer la santé de l’économie mondiale. Ainsi en mars 2020, il avait chuté à 4.600 dollars, lorsque la pandémie avait mis l’industrie mondiale sur pause.

Mais depuis, son prix a plus que doublé, atteignant le niveau record de 10.000 dollars la semaine dernière. Si cette hausse montre la reprise de l’économie, elle indique également un événement bien plus ennuyant: une pénurie de cuivre.

En effet, le cuivre est notamment utilisé dans la fabrication des batteries des voitures électriques et des puces électroniques, deux marchés en pleins essor. La demande croissante va très rapidement dépasser l’offre, ce qui fait grimper les prix.

Actuellement, la reprise de la production, notamment en Chine, qui achète près de la moitié de tout le cuivre produit, se heurte aux problèmes de productions, dans des pays où la crise du coronavirus est loin d’être finie. En outre, le Chili, premier producteur mondial, a connu une importante grève la semaine dernière, provoquant l’arrêt du minage du cuivre.

Prévision pour les 4 prochaines années

La Bank of America a donné ses prévisions sur l’évolution du cuivre pour les 5 prochaines années. L’institution s’attend à ce que l’offre ne puisse pas suivre la demande entre 2021 et 2022. Mardi, l’International Copper Study Group a annoncé que la production devrait augmenter de 3,5% en 2021 et de 3,7% en 2022. De nouvelles mines vont en effet ouvrir très prochainement, notamment dans la République démocratique du Congo et au Pérou. Toutefois, les effets de cette hausse de production ne se verront pas avant 2023.  Le marché devrait alors se stabiliser.

Toutefois, ‘les stocks pourraient s’épuiser au cours des trois prochaines années’, explique Michael Widmer, stratège spécialisé dans les produits de base à la Bank of America, à la CNBC. En 2025, les prix pourraient flamber au point d’atteindre les 20.000 dollars/tonne.

Si cette hausse du prix du cuivre peut être réjouissante pour les investisseurs et les sociétés productrices de cuivre, elle l’est beaucoup moins pour les consommateurs. Les entreprises n’ayant pas le choix d’acheter le cuivre aussi cher devront répercuter leur facture sur les acheteurs.

Pour aller plus loin:

Source: CNBC
Lire plus
Marchés