Pénurie d’électricité en Chine : le pays va-t-il connaitre une crise similaire à celle de l’année dernière ?

La Chine fait face à des pénuries d’électricité, faisant craindre que la crise d’énergie de l’année dernière se répète. Les facteurs en jeu sont cependant différents, de sorte que les coupures d’électricité ne devraient pas s’étendre au-delà de l’été, estiment les analystes.

Touchées par des pénuries d’électricité, plusieurs régions chinoises ont imposé un rationnement d’énergie, afin de permettre à sa population de continuer à vivre plus ou moins normalement. Une situation qui fait craindre que le scénario de l’année dernière, lorsqu’une crise de l’électricité a nui à de nombreux et importants centres de fabrication chinois, ne se répète. Mais pour les analystes, les causes ne sont pas les mêmes, de sorte que la crise actuelle devrait rentrer dans l’ordre incessamment sous peu.

Pénurie de charbon contre vague de chaleur

En Chine, la rentrée 2021 a été marquée par d’importantes pénuries d’électricité, résultat de la somme de différents facteurs, notamment les coûts élevés du charbon que les centrales électriques n’ont plus compensés par des ventes fixes d’électricité, des efforts pour réduire les émissions de carbone, de sécheresse réduisant la production de centre hydroélectrique et d’une demande post-covid en hausse.  

Une situation qui a mis du temps à se mettre en place, du fait qu’elle était liée à différents facteurs intérieurs et extérieurs au pays, et qui a duré dans le temps. Cette crise a eu d’importants effets économiques sur la Chine, car en réaction aux pénuries d’électricité, plusieurs régions ont imposé des rationnements, empêchant les usines de tourner.

C’est pourquoi aujourd’hui, les pénuries d’électricité et rationnements imposés par les autorités font craindre le pire. « Depuis que la Chine a connu une crise d’énergie à l’échelle nationale il y a un an, l’inquiétude grandit que cela puisse se reproduire cette année », a déclaré l’économiste en chef de Macquarie, Larry Hu, dans une note consultée par CNBC. Sauf que « la chance est faible [que cela se reproduise], car la cause et l’ampleur des deux rationnements de puissance sont très différentes. »

La principale cause des pénuries d’électricité actuelles est d’ordre climatique. La Chine fait en effet face à « un temps anormalement chaud » et un manque de précipitations, ce qui pousse la population à abuser des ventilateurs et climatiseurs, faisant grimper la demande, alors que les centres hydroélectriques se retrouvent à l’arrêt en raison des niveaux d’eau trop bas dans les réservoirs.

Rationnement de l’électricité

Dans le Sichuan, les usines ont dû fermer leurs portes pendant 6 jours, afin que les ménages ne souffrent pas de coupures électriques et puissent se rafraichir. À Shanghai, certains éclairages de la ville ont été éteints durant deux jours pour économiser de l’électricité. Des mesures mises en place pour éviter les mauvaises surprises, mais qui ne devraient pas s’éterniser.

« Nous ne nous attendons pas à ce que le rationnement régional de l’électricité se prolonge bien au-delà de l’été, car les températures chuteront », a déclaré la directrice associée de Fitch Ratings, Diana Xia, dans une note.

Dans les prochaines années, les pénuries d’électricité devraient se faire de plus en plus rares, à mesure que « la capacité du pays à répondre à sa demande de pointe s’améliore, poursuit-elle.

Un impact économique limité

Autre preuve que les deux crises sont différentes, celle de l’année dernière avait eu un impact important sur la croissance du PIB chinois au troisième trimestre 2021, avait déclaré le Bureau national des statistiques de Chine. Le rationnement de l’électricité avait en effet réduit significativement la production dans certaines parties du pays.

Aujourd’hui, l’impact semble beaucoup moins important – bien que la crise ne soit pas encore passée. La province de Sichuan – qui ne représente que 4% de la production industrielle chinoise – est celle qui a subi les plus grosses coupures de courant, du fait que l’hydroélectricité représente 78% de sa capacité électrique.

Reste que les pressions sur les chaines d’approvisionnement de matières premières telles que le lithium – dont 20% de la production chinoise vient de la région du Sichuan – pourraient être renforcées. « Cela pourrait alors se traduire par une augmentation des coûts des produits électroniques tels que les batteries de voitures électriques, mais l’impact devrait être de courte durée », a relativisé l’économiste en chef de Macquarie.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20