Il existe maintenant des parfums qui imitent l’odeur des vieux livres

De nos jours, la bibliothèque physique est de plus en plus souvent remplacée par une bibliothèque numérique. Le véritable amateur de livres peut éventuellement s’accommoder du glissement d’un écran au lieu de tourner une page, mais les liseuses électroniques ne peuvent rien offrir pour compenser l’odeur des vieux livres. Pas de problème, plusieurs solutions s’offrent aux rats de bibliothèques nostalgiques de l’odeur de vieux livres.

Du parfum Paper Passion de Karl Lagerfeld, énigmatiquement décrit par le créateur comme « l’odeur silencieuse du papier », jusqu’au parfum chic Paperback de Demeter, les parfumeurs ont commencé à explorer le pouvoir évocateur des odeurs avec lesquelles presque tout le monde a au moins quelques associations positives, et notamment celle des vieux livres.

Certains parfums se positionnent du côté des nez très exclusifs. À 85 euros les 15 ml, le parfum In the Library du créateur Christopher Brosius promet « un murmure d’étoffe effilochée et un soupçon de l’odeur de cire à bois des étagères ». Le parfum Dead Writers Perfume est plus spécifique. Selon ses créateurs, il « évoque la sensation d’être assis dans un vieux fauteuil de bibliothèque en train de feuilleter les pages jaunies des livres d’Hemingway, Shakespeare, Fitzgerald, Poe, et autres ».

D’autres seraient plutôt du genre Penguin Classics à un euro. Pour 6,5 euros, vous pouvez vous offrir le Paperback Pick-me-up Refresher, qui promet « l’odeur d’un vieux livre de poche » décrite comme étant « une odeur de cèdre avec des notes de vanille ».

Cette description est en fait remarquablement proche de l’odeur véritable. Dans un article publié dans la revueAnalytical Chemistry intitulé « On the Smell of Old Books » (À propos de l’odeur des vieux livres), des chercheurs ont cherché à caractériser les « produits de dégradation du papier ». Ils ont découvert que l’un des plus importants était la lignine, un composé chimique semblable à celui qui donne à la vanille son odeur particulière.

Et ce n’est pas seulement dans le domaine des parfums que l’on cherche à recréer des odeurs littéraires. Il existe des douzaines de bougies parfumées recréant l’odeur des livres. L’une de leurs marques, Bibliophile, se prétend même être si raffinée qu’elle offre le choix de livres spécifiques. Les clients peuvent choisir tout ce qu’ils veulent dans un éventail allant de « Vieux Livres » à « Bibliothèque d’Oxford » en passant par « Romans à l’eau de rose ».