‘Operation Moonshot’: le Royaume-Uni veut dépister toute la population… en une semaine

Boris Johnson – EPA

Le Premier ministre Boris Johnson veut augmenter le nombre de tests de dépistage au COVID-19 à 10 millions par jour d’ici 2021, et dont les résultats seraient disponibles dans les 15 minutes. Le projet ‘Operation Moonshot’ coûterait 100 milliards de livres (108, 37 milliards d’euros) et devrait permettre de tester toute la population britannique en 7 jours.

Selon M. Johnson, c’est le seul moyen de sauver le Royaume-Uni d’un deuxième confinement, si un vaccin n’arrive pas bientôt. Selon Johnson, l’économie britannique ne survivrait pas à une deuxième quarantaine.

Opération Moonshot?

Des millions de personnes seront testées chaque jour. Elles obtiendront les résultats dans les 15 minutes qui suivent.

Quiconque est testé négatif est recevra un ‘laissez-passer’. La personne pourra reprendre sa vie telle qu’elle était avant la pandémie.

Les obligations de quarantaine qui s’appliquent aujourd’hui aux Britanniques qui voyagent à l’étranger seront réduites aussi ou annulées.

Selon Boris Johnson, un effort est nécessaire, notamment de la part du Gouvernement, des entreprises, des soins de santé, des scientifiques, des experts en logistique pour que ce projet devienne réalité. Il a ajouté que le plan devrait être opérationnel au printemps 2021. 

Le coût est énorme

Des documents divulgués au British Medical Journal montrent que le Downing Street 10 est prêt à injecter 100 milliards de livres (108 milliards d’euros) dans le projet. À titre de comparaison, le budget annuel du service de santé du NHS britannique est de 130 milliards de livres.

Les autorités sont ‘fort préoccupées’ depuis un certain temps par la situation épidémiologique au Royaume-Uni. Depuis le début de cette semaine, les réunions de plus de six personnes ont été interdites en Angleterre. L’objectif est de contenir l’épidémie. Cela s’applique aussi bien aux espaces fermés qu’aux espaces ouverts. Il y a tout de même quelques exceptions dans les bureaux, dans les écoles, pour les sports d’équipe et les cérémonies telles que les funérailles.

Le test n’existe même pas

Chris Whitty, médecin britannique, a annoncé que le test sur lequel repose le plan de Johnson n’a pas encore été mis au point. En outre, une stratégie de tests aussi étendue et fréquente ne permettrait probablement même pas de ramener le pays à la normale. La marge d’erreur de ces tests  reste aussi un facteur à prendre en compte.

Supposons qu’un tel test détecte 80 % des infections réelles et donne un résultat négatif dans 96% des cas. Même dans ce cas, sur les 4.152 personnes (sur 100.000) qui seraient testées positives, seules 160 seraient porteuses du coronavirus. Cela signifie que 3.992 personnes seront invitées à s’isoler inutilement pendant deux semaines, ce qui, à échelle nationale, se traduirait par des millions de personnes par jour.