‘Once Upon a Virus’: le ‘Lego movie’ made in China qui ridiculise les États-Unis

Capture d’écran YouTube.

Nouvelle épisode dans la guerre de communication entre la Chine et les États-Unis autour du coronavirus. Pékin a récemment publié une courte vidéo d’animation caricaturant les réactions américaines face aux mises en garde chinoises. Simple, simpliste et efficace… Vous avez dit propagande ?

Repérée par Reuters, la vidéo intitulée ‘Once Upon a Virus’ a déjà été visionnée plus d’un million de fois depuis le 29 avril sur la plateforme YouTube, par ailleurs inaccessible en Chine, où elle est hébergée par la chaîne New China TV qui appartient à l’agence de presse officielle chinoise Xinhua. Par l’entremise de personnages ressemblant à des Lego, un guerrier chinois et une Statue de la Liberté, le petit film se moque de ‘l’inconstance’ des réactions américaines face au comportement, semble-t-il irréprochable, de la Chine.

Lanceur d’alerte emprisonné, censure d’État…

Si la production chinoise ne manque pas de caricaturer les réactions américaines controversées au cours des derniers mois, elle résume par contre le comportement de la Chine à une longue suite de sages décisions… Et passe sous silence les informations plus gênantes, comme le fait que les autorités chinoises aient dans un premier temps fait taire un médecin qui avait tenté de donner l’alerte sur l’épidémie, la censure des médias à l’œuvre dans l’Empire du Milieu, etc.

Il s’agit d’un épisode supplémentaire dans une guerre de communication, voire de propagande, qui s’intensifie toujours un peu plus entre les deux puissances. On citera pêle-mêle la manie du président américain Donald Trump d’appeler le coronavirus ‘le virus chinois’, les nombreuses vidéos du régime chinois censées montrer que le géant asiatique vient en aide au reste du monde, les déclarations du secrétaire d’État américain, Mike Pompeo, qui affirme avoir des preuves que le virus proviendrait d’un laboratoire chinois, les chiffres officiels chinois qui sont loin de faire l’unanimité parmi les experts internationaux, etc.

La vidéo

Dans la vidéo caricaturale chinoise, des rideaux rouges s’ouvrent sur un guerrier chinois en terre cuite muni d’un masque buccal et la Statue de la Liberté, qui finira par rougir de fièvre et être mise sous perfusion.

‘Nous avons découvert un nouveau virus’, dit le guerrier.

‘Et alors?’, rétorque l’emblématique statue. ‘Ce n’est qu’une grippe.’

S’en suit un échange au cours duquel le guerrier chinois passe en revue toutes les mises en garde communiquées par la Chine et les réponses dédaigneuses de l’Amérique de Donald Trump qui minimise la gravité de l’épidémie, échos des déclarations du président américain en conférences de presse.

‘Nous avons toujours raison, même si nous nous contredisons’, résume à la fin la Statue de la Liberté.

‘Ce que j’aime chez vous, les Américains, c’est votre constance’, conclut le guerrier chinois.

Lego a précisé ne pas être impliqué dans cette vidéo.