Obsolescence programmée: L’UE se penche sur un ‘droit à la réparation’ des objets électroniques

(Pixabay)

L’Union européenne croit en un ‘droit à la réparation’ pour l’électronique. De cette manière, les objets dureront plus longtemps et la montagne de déchets européens diminuera un petit peu. Un projet de loi qui arrivera au plus tôt en 2021.

Cette proposition concrète fait partie du nouveau plan d’action pour une économie circulaire présenté ce mercredi par la Commission. Pour devenir climatiquement neutre en 2050, l’Union européenne veut se concentrer sur le recyclage. Les objets électroniques ne sont pas les seuls visés, les textiles, les emballages et le plastique le sont aussi.

Ce n’est cependant pas une coïncidence si l’électronique se retrouve sur la liste. En Europe, moins de 40% des déchets électroniques sont recyclés. Et en plus, la montagne de déchets composée de smartphones, tablettes et laptop est celle qui augmente le plus rapidement. ‘Nous jetons des produits parce qu’ils ne peuvent plus être réparés, que la batterie ne peut pas être remplacée ou que nous ne pouvons pas récupérer les matériaux’, explique la commissaire à l’Environnement, Virginijus Sinkevicius.

Imprimante et cartouche d’encre

L’Europe voudrait aussi inclure les fabricants d’imprimantes et de cartouches d’encre dans cette nouvelle directive. Sauf s’ils proposent eux-même leur propre plan d’écoconception endéans les 6 mois. Sinkevicius explique le concept d’écoconception: ‘L’intention est que tu peux réparer ou remplacer les pièces et aussi mettre à jour le logiciel’.

L’année passée, la Commission européenne a déjà voté un ‘droit à la réparation’ pour les appareils électroménagers. Cette obligation entrera en vigueur le 1er mars 2021. Les constructeurs de machines à laver, de télévisions et de frigos devront s’assurer que leurs produits sont réparables. Récemment, l’Union européenne s’est aussi penché sur un projet de chargeur universel.

Lire aussi: