Nucléaire, Jeff Bezos, Bitcoin: dans la tête d’Elon Musk

Invité à la Code Conference, le fondateur de SpaceX et de Tesla a multiplié les prises de position sur plusieurs sujets sensibles, dont le nucléaire et les cryptomonnaies. Il a également profité de l’évènement pour régler ses comptes avec son principal rival : Jeff Bezos.

Le fantasque Elon Musk s’est une nouvelle fois fait remarquer lors de la Code Conference, grand messe qui rassemble des acteurs du secteur des technologies à Beverly Hills. L’homme a en effet multiplié les prises de paroles engagées sur plusieurs sujets, dont le nucléaire.

Durant son interview, Elon Musk s’est dit surpris de la réaction publique face au nucléaire, lui-même étant un partisan de cette source d’énergie.

« Je ne dis pas que nous devrions construire tout un tas de centrales nucléaires », a-t-il tout de même indiqué, « mais je ne pense pas que nous devrions fermer celles qui fonctionnent en toute sécurité ». Une remarque qu’il lie aux efforts de dénucléarisation de l’Allemagne qui l’ont ironiquement poussé à s’appuyer davantage sur ses centrales à charbon, beaucoup plus polluantes. « Je ne pense pas que ça soit la bonne décision », a déclaré Elon Musk. Bien que partisan du nucléaire, il se montre également très favorable à la production d’électricité durable, principalement éolienne et solaire, surtout pour alimenter les voitures électriques.

Elon se paie la tête de Jeff

Ce n’est pas un secret, les deux hommes ne s’apprécient pas, et ce, malgré le fait qu’ils soient investis dans des projets similaires. Ils en font d’ailleurs régulièrement la démonstration sur Twitter, mais également devant la justice. Jeff Bezos multiplie en effet les plaintes à l’encontre des projets de SpaceX. Un comportement désespéré selon Elon Musk.

« Vous ne pouvez pas gagner votre voyage vers la Lune en justice, peu importe combien vos avocats sont bons », a ainsi répondu le fondateur de SpaceX à la question de la journaliste Kara Swisher concernant les actions en justice menées par Jeff Bezos à son encontre.

En plus d’être concurrentes en matière de tourisme spatial, SpaceX et Blue Origin se livrent également à une bataille sans merci pour fournir la NASA en engins spatiaux. Une bataille qui tourne plutôt en la faveur d’Elon Musk puisque sa société a remporté le contrat de 2,9 milliards de dollars pour fournir le prochain atterrisseur lunaire de la NASA pour le retour de l’Homme sur la Lune. Une victoire qui n’a pas plu à Jeff Bezos qui a porté plainte auprès du Government Accountability Office (GAO).

Jeff Bezos a également intenté une action en justice contre le projet d’Elon Musk de fournir une couverture Internet mondiale par satellite, le projet Starlink. Le fondateur de Blue Origin – et accessoirement d’Amazon – développe un projet similaire avec sa filiale Kuiper. C’est pourquoi cette dernière n’a pas manqué de réagir à l’annonce d’élargissement du projet de Starlink en déposant plainte auprès de la Federal Communications Commission (FCC).

En dehors de ces actions en justice, les échanges entre les deux hommes se limitent à des tweets. En août dernier, Elon Musk avait déjà ironisé sur le sujet. « Il s’avère que Bezos a pris sa retraite afin de poursuivre un travail à temps plein en justice contre SpaceX… », avait-il tweeté.

« Laissez les cryptomonnaies tranquilles »

Grand adepte des cryptomonnaies, Elon Musk a renouvelé son soutien à ce marché lors de la Code Conference. « Ce n’est pas possible de détruire les cryptomonnaies, mais c’est possible que les gouvernements ralentissent leur progression », a-t-il indiqué.

Selon lui – et bien qu’il se soit défendu d’être un expert en la matière, malgré le fait que chacun de ses tweets influence le marché des devises numériques –, le gouvernement américain ne devrait d’ailleurs rien faire à ce sujet pour réglementer le marché.

À lire aussi:

Plus
Dernière mise à jour:
Dernière mise à jour:
Lire plus...
Marchés
BEL20