Nouveau record du nombre de cas recensé dans le monde en une seule journée

Le directeur général de l’OMS Tedros Adhanom Ghebreyesus. – Isopix

Cette semaine, le nombre de nouvelles infections signalées dans le monde a atteint un record quotidien avec plus de 100.000 nouveaux cas au cours des dernières 24 heures, indique l’Organisation mondiale de la santé.

Le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, également souligné que près deux tiers des cas ont été recensé dans quatre pays seulement. La majorité proviennent du continent américain, suivi par l’Europe et la Russie. ‘Nous avons encore un long chemin à parcourir dans cette pandémie’, a-t-il indiqué ce mercredi.

Cela fait plusieurs semaines maintenant que l’OMS tente de prévenir les dirigeants mondiaux qu’il n’y aura pas de ‘retour à la normale’ après la pandémie. Les ravages qu’elle a provoqué sur les économies du monde entier seront par ailleurs difficiles à effacer, la patience reste le maître mot.

L’OMS a toutefois indiqué aux pays qu’ils devront gérer le coronavirus dans un avenir prévisible, les cas se stabilisant ou diminuant dans certains pays, alors qu’ils atteignent un pic dans d’autres et réapparaissent dans des zones où la pandémie de Covid-19 semblait contrôlée. C’est pas exemple le cas en Chine, où quelques cas de transmissions locales ont été détectées, et non importées de l’étranger. Les autorités chinoises n’y vont pas par quatre chemins: Wuhan a ainsi décidé de tester l’ensemble de sa population, soit 11 millions d’habitants. La Corée du Sud a également signalé de nouvelles infections, qui seraient à l’origine d’une seule et même personne.

Les mesures de restriction prises dans de nombreux pays se sont certes avérées efficaces, mais ‘le virus reste extrêmement dangereux’, a répété l’OMS. ‘Les données actuelles montrent que la majeure partie de la population mondiale reste sensible, ce qui signifie que les épidémies peuvent facilement se rallumer.’

Le monde compte à présent près de 5 millions de cas de coronavirus et plus de 324.000 décès dus à la maladie, selon les chiffres de l’Université Johns Hopkins.

Menaces américaines

L’OMS s’est également dite inquiète des conséquences sur ses programmes d’urgence si Donald Trump mettait effectivement ses menaces à exécution. Lundi, le Président américain a menacé de suspendre définitivement le financement des États-Unis à l’Organisation mondiale de la santé et de reconsidérer l’adhésion américaine si ‘elle ne s’engage pas à apporter des améliorations substantielles majeures dans les 30 prochains jours’.

Or, la majorité du financement américain va ‘directement au programme qui aide les pays du monde entier dans toutes sortes de situations fragiles et difficiles’, a déclaré le Dr Mike Ryan, directeur exécutif du programme des urgences sanitaires de l’OMS.

‘Nous devrons évidemment travailler avec d’autres partenaires pour nous assurer que ces fonds peuvent encore être versés. Cela va avoir des conséquences majeures sur la fourniture de services de santé essentiels à certaines des personnes les plus vulnérables du monde et nous sommes convaincus que les donateurs développés interviendront, si nécessaire, pour combler ce manque.’

Lire aussi: