Le nombre de piétons tués dans un accident de voiture trop élevé en Belgique

Le nombre de piétons tués ou blessés lorsqu’ils traversent un passage clouté est encore trop élevé si l’on souhaite aboutir aux objectifs de réduction de moitié du nombre de tués (50) de 2020, rapporte La Dernière Heure qui cite l’Institut belge pour la sécurité routière (IBSR).

Le nombre de piétons tués ou blessés lorsqu’ils traversent un passage clouté est encore trop élevé si l’on souhaite aboutir aux objectifs de réduction de moitié du nombre de tués (50) de 2020, rapporte La Dernière Heure qui cite l’Institut belge pour la sécurité routière (IBSR).

Cependant, l’année dernière, le nombre de personnes tuées lors d’un accident de la route a sensiblement diminué (75). Ce chiffre reste encore trop élevé, estime l’IBSR. Il y a deux ans, sur 4.809 piétons confrontés à un accident de circulation, 106 avaient été tués et 527 gravement blessés.  En 2015, l’IBSR a constaté que les chiffres stagnaient au sujet des blessés.

En 2005, lors de l’application de l’obligation de céder le passage « aux piétons engagés ou sur le point de s’engager » sur un passage clouté, le nombre de piétons victimes d’accidents de la route était de 4.771, précise la DH. .

Selon les chiffres du SPF Economie, on a recensé en 2014 128 piétons tués ou gravement blessé sur un passage clouté, contre 220 un an plus tôt. Cette diminution est tellement significative que l’IBSR pense qu’il y a un problème avec les chiffres fournis par le SPF Economie.

Résultats décevants

Ces résultats sont à nouveau décevants, constate dans La Dernière Heure, la commissaire européenne Violetta Bulc. Pour la seconde année d’affilée, la mortalité n’a pu être réduite et de moins en moins

d’argent est investi dans la sécurité routière. Si les Etats membres ne fournissent pas d’efforts supplémentaires, l’objectif de 2020 ne sera pas atteint, conclut-elle.