Netflix modifiera-t-il les films selon le placement de produit personnalisé ?

Le placement de produit Heineken dans Skyfall (James Bond)
Daniel Craig et Berenice Marlohe dans Skyfall (EON Productions)

Le placement de produit dans les films se prépare à entrer dans une nouvelle ère. Selon des cadres du marketing, des négociations seraient en cours avec Netflix pour personnaliser les produits ou logos insérés dans les œuvres en fonction des spectateurs

Il existait déjà le placement virtuel, et certains logos ou produits que nous voyions dans certaines scènes ont été en fait rajoutés après le tournage grâce à des procédés d’imagerie numérique. 

Le placement de produit devient totalement ajustables

Mais désormais, les marques et les produits qui apparaîtront dans les films, émissions et autres productions télévisées dépendront du spectateur. Par exemple, un buveur de whisky pourra voir un panneau lumineux faisant de la publicité pour un pur malt dans la scène d’un film, tandis qu’une personne qui ne boit jamais d’alcool verra un panneau faisant de la publicité pour une boisson gazeuse, explique The Independent.  

L’heure de diffusion pourrait aussi influencer le placement de produits. Les spectateurs du début de matinée pourraient voir un acteur attraper une brick de jus d’orange dans son réfrigérateur, et celle-ci se transformera en canette de soda pour les spectateurs de l’après-midi, par exemple. 

Le spectateur ne détournera pas le regard

Cette personnalisation est rendue possible par l’énorme manne de données dont disposent les sociétés de streaming. Chaque fois qu’ils cliquent sur leur télécommande, les spectateurs se dévoilent, et ces informations peuvent être utilisées pour déterminer les produits qui pourraient les tenter le plus. 

D’après Stephan Beringer, CEO de Mirriad, une société spécialisée dans le placement  de produit virtuel, cette innovation serait imminente. Il faut s’attendre à ce que dès l’année prochaine, nous  n’ayons plus tout à fait la même expérience de visionnage des films et émissions sur Netflix que nos proches. 

‘Les téléspectateurs ont été éduqués à détourner leur regard de la publicité. Mais nous introduirons quelque chose qui a du sens au point de vue contextuel.  Si c’est bien fait, et que ce n’est pas ennuyeux, ça peut marcher’, résume Beringer.