La NASA a choisi son tailleur pour les combinaisons des nouveaux explorateurs lunaires

Envoyer des êtres humains sur la Lune n’a rien d’une sinécure, même s’il s’agit d’une répétition de l’exploit d’Apollo 11 en 1969 ; on le voit ces dernières semaines avec la mission inhabitée Artemis-1, qui n’a toujours pas décollé. Mais il faut rappeler que le contexte est différent, que l’espace est bien plus encombré, et surtout que la NASA ne peut plus se permettre de tâtonner avec la fiabilité de ses vaisseaux ou la sécurité de ses équipages. Les astronautes vont d’ailleurs être entièrement rééquipés et rhabillés pour leurs premiers pas sur la Lune au XXIe siècle.

La NASA a choisi ce mercredi qui fabriquera les tenues protectrices de l’équipage de la mission lunaire Artemis-3, qui doit se poser sur la Lune d’ici l’horizon 2025 ou 2026. C’est la société Axiom Space de Houston qui rafle le marché, pour la bagatelle de 228,5 millions de dollars.

3,5 milliards sur la table

En juin de cette année, la NASA a annoncé qu’elle avait sélectionné Axiom et une équipe dirigée par Collins Aerospace pour développer et construire des combinaisons spatiales pour les futures missions vers la Lune ainsi que pour la station spatiale internationale, rappelle Space.com. Les deux équipes privées ont gagné le droit de concourir pour un total de 3,5 milliards de dollars jusqu’en 2034. Cet argent sera distribué par le biais d’une série de « task orders ». Le contrat Artemis-3 récemment annoncé est l’une de ces commandes.

Car la question des scaphandres des astronautes taraude la NASA depuis longtemps, et a fort impacté le nouveau programme lunaire. On connait bien mieux les dangers de l’espace actuellement que dans les années 1960 et 1970 et, comme cette fois on compte bien s’implanter durablement sur la Lune, les radiations comiques représentent un danger bien plus grand dont il faut prémunir les pionniers.

En outre, les combinaisons actuelles sont anciennes et ont présenté des problèmes techniques à répétition lors des sorties spatiales depuis l’ISS. La NASA a même été contrainte de suspendre toutes les sorties extravéhiculaires en mai dernier, des astronautes s’étant trouvés en grand danger à plusieurs reprises à cause de fuites dans leurs scaphandres. Or, pour réparer les modèles existants, il faut les ramener sur Terre.

Des tenues modernes, maniables, et adaptables

L’agence spatiale américaine a donc décidé de changer de garde-robe. « Grâce à plus de 50 ans d’expertise en matière de combinaisons spatiales, la NASA a défini les exigences techniques et de sécurité pour la prochaine génération de combinaisons spatiales. Axiom Space sera responsable de la conception, du développement, de la qualification, de la certification et de la production de ses combinaisons spatiales et de l’équipement de soutien qui répondront à ces exigences clés de l’agence pour Artemis-3. Les experts de la NASA conserveront l’autorité pour l’entraînement des astronautes, la planification des missions et l’approbation des systèmes de service. Axiom Space devra tester les combinaisons dans un environnement similaire à celui de l’espace avant Artemis-3. »

Le cahier des charges pour ces nouvelles tenues est déjà connu, la NASA ayant présenté en grande pompe deux prototypes en 2019. Le premier s’appelle xEMU, pour Exploration Extravehicular Mobility Unit, et permettra une bien meilleure mobilité à la surface de la Lune que les anciennes tenues de l’époque Apollo. Le second, la combinaison de vol Orion Crew Survival System, sera porté dans la fusée et devrait assurer jusqu’à 6 jours de survie aux astronautes en cas de dépressurisation du vaisseau.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20